Une fois que vous savez à peu près combien de temps et quand vous partez, voici quelques démarches/paperasseries vous attendent

  • Travail: Dans mon cas, rupture conventionnelle. Les autres alternatives sont le congé sabbatique (max 1 an) ou le congé sans soldes.

Si vous avez un intervalle entre la fin de contrat et le départ et que vous pouvez/souhaiter rester en activité, plusieurs options sont disponibles selon la durée: travail à temps partiel par CDD/CDI, portage salarial, auto-entrepreneur ou autre.

  • Logement: je suis en location, donc résiliation de bail. Il y a aussi tous les contrats annexes à gérer (Internet – Free, immédiat ou fin de mois par courrier, assurance habitation – par courrier, EDF/GDF – immédiat par téléphone, …)
  • Autres: idem suivant les cas pour la voiture, les magazines, etc.

Il sera nécessaire de choisir aussi un « correspondant » (parents, frère/soeur, etc.) qui sera à même de gérer ses affaires lorsqu’on sera sur les routes du monde: prévoir de rediriger son courrier vers lui (changement-adresse.gouv.fr, banques/assurances/etc.), de faire une procuration (impôts/banques/vote). Les plus prudents/pessimistes prévoiront le testament (qui n’a rien d’un mauvais présage mais il est toujours préférable d’avoir réfléchi à sa fin et éviter de mettre ses proches dans l’embarras que ce soit pour des questions d’héritage, de dons d’organes, de cérémonies ou simplement de dernières paroles)

Ceux qui ont des accès informatiques protégés/chiffrés pourront laisser des moyens de récupération avec une base de mot de passe comme Keepass, une archive chiffrée Truecrypt, et/ou un stockage en ligne type Dropbox (par exemple, un compte avec tous ses documents d’identité/voyage personnel et un autre pour tous les documents de santé partagé avec les proches/assurances).

Dans mon cas, vu le temps d’absence prévu (2 à 3 ans), j’ai prévu aussi de faire un gros tri dans mes affaires que ce soit celles de mon appart ou ce qui reste chez mes parents.

Pour ce qui est du voyage, je prendrais un permis de conduire international (au cas où), et les visas au fur et à mesure (vu les durées inférieures à 3 mois et des stops ambassades peuvent se prévoir par exemple à Bangkok; à valider sur les pages pays du ministère des affaires étrangères). Seul le visa pour l’Inde qui est au début de mon voyage est pris depuis Paris.

Détails des paperasses et autres:

  • carte FUAJ / Hostelling International à commander sur le site FUAJ,
  • inscription au site couchsurfing.org, formule que je compte tester au cours de mon voyage (attention, si vous voulez être membre « vérifié », cela suppose une donation ~20€ et surtout la validation de son adresse avec une « carte postale » venant des USA et qui peut mettre un mois à arriver)
  • procurations: pour les banques assez lourd, photocopie des pièces d’identité des mandant et mandataire et signature de chaque personne devant le conseiller … (pas nécessairement au même moment); pour ce qui est vote, passage au tribunal d’instance; pour les impôts, aucun modèle.
  • Visa pour l’Inde: checklist et formulaire en ligne sur http://www.vfs-in-fr.com/ (+copie passeport, 2 photos à coller groupées sur le dossier, l’accueil VFS insiste bien dessus). Attention aux horaires et au formulaire en ligne qui peut être assez chiant sur la validité des saisies (genre « Please enter valid places you are planning to visit in India. » alors que c’est rempli … mais qu’est-ce qui veut … au final, j’ai laissé vide, seule option qui m’a permis de valider ce *** de formulaire). Prévoir 1 à 2h chez VFS pour déposer le dossier et un délai d’une à deux semaines pour l’obtention du VISA pendant lesquelles ils gardent le passeport … (et une semaine de plus si besoin de rectificatif, par exemple, un justificatif pour valider les entrées multiples). La récupération se fait en moins d’une demi-heure.
Publicités