Pour l’instant, je suis en partie passé à travers les troubles égyptiens et je vais bien. Cela a cependant résulté en quelques ennuis logistiques: coupure des liaisons Internet (à Bahariya et au Caire depuis le ven 28/01 jusqu’au 02/02), des problèmes avec le réseau de téléphonie mobile et d’approvisionnement de gasoil (à Bahariya).

Maintenant, je suis bloqué au Caire (dans un quartier calme a priori) car il n’y a plus de train pour Luxor/Aswan. En prime, l’aéroport semble bondé et ne fonctionne pas pendant les heures de couvre-feu …
Enfin, pour l’instant, le consulat de France n’a pas demandé l’évacuation (mais c’est déjà le cas des USA, du Japon, de l’Australie, de la Turquie et de la Chine).

Je n’ai qu’une vue réduite de la crise n’ayant pas été dans les lieux de manifestation. Dans Le Caire islamique, où je suis hébergé, je n’ai pas vraiment vu de manifestations. La principale conséquence a été la fermeture des 2/3 des boutiques et la quasi-disparition des touristes … au final, c’est devenu dur de s’occuper.
Mes principales sources d’information, en l’absence d’Internet, sont les locaux (et quelques rares touristes encore là) et la TV (BBC World essentiellement, pas de chaînes françaises)

Mes options

  • réussir à prendre le train vers Louxor/Assouan si les trains se remettent à fonctionner convenablement. Cependant, le consulat français et le FCO anglais déconseille d’aller à Louxor;
  • partir directement pour Dahab (bus ou avion+bus) en zappant Louxor/Assouan;
  • partir directement pour Amman et la Jordanie, ma prochaine étape, mais il semble qu’il y ait aussi des troubles;
  • si une évacuation est décidée, revenir à Paris, temporairement, j’espère.

Pour mémoire, quelques bonnes pratiques qui peuvent se révéler importante en cas de crise:

  • tenir informé ses proches de ses lieux d’hébergement (par une exemple, fichier sur un serveur Internet comme Dropbox en temps normal, tél sinon);
  • prévenir le consulat français de sa présence dans tel pays et renseigner le (nouvel) outil de fil d’ariane du Ministère des affaires étrangères;
  • planifier un contact régulier avec ses proches (e-mail, SMS, tel/mobile, tel fixe/PVC) en se fixant une périodicité minimale en l’absence d’autres échanges (par ex, appel sur le mobile au bout de 3j si aucun e-mail/SMS);
  • prévoir toujours une réponse des proches à vos SMS pour valider leur réception (dans mon cas, les SMS semblent bloqués);
  • en l’absence de contact pendant n jours et sans connaissance d’un séjour en zone désertique, c’est aux proches de notifier le consulat qui pourra aviser sur la situation;
  • pour soi, éviter de trop bouger en période de crise surtout si on a un coin calme à disposition et notifier sa position.
  • et pour s’occuper, avoir des livres et des jeux sous la main🙂

Info fun, Google semble avoir réagi au blocage égyptien d’Internet en mettant à disposition un « speak2tweet« , preuve qu’aujourd’hui, il devient difficile de réaliser un blocage totale d’Internet.

NDLR: Internet rétabli ce mercredi (2 fév.) vers 17h30.