[désolé, je suis totalement à la ramasse pour cette catégorie. on vas essayer de rattraper ca. AVERTISSEMENT: cette page ne représente que mon expérience, voir seulement une partie ou celle d’autres personnes, dans ce pays. Elle n’est pas exhaustive et reste limitée dans le temps et l’espace.. // sorry, for administrative & practical stuff, I stay in French only. Also I’m completely out of schedule on the posts of this category. DISCLAIMER: the content of this page is only an extract of my experience of the country or the one of others. It’s not exhaustive and can change with time or place. // Inde Mars-Mai 2011]

Arrivée au pays

Pour l’Inde, une demande de visa doit impérativement être faite avant d’arrivée (sauf quelques rares pays, genre Népal). C’est le seul visa que j’ai demandé en France, puisque l’Inde était au début de mon périple. Le visa est automatiquement ‘multiple entries’ mais doit être validé avec un justificatif (le ‘re-entry endorsement’ que je n’avais pas et que j’ai fait depuis le Népal et qui demande encore plus de paperasses que le visa initial – notamment preuve de sortie et coûte environ la moitié du visa touriste, qui au népal est moitié moins cher quen France, 15/30USD en avril 2011).

A l’arrivée à l’aéroport, de très longues files près de l’immigration (même en arrivant à 5h du matin …).

Comme tout aéroport international, services de change et ATM sont présents. Petit inconvénient, je n’ai trouvé que des ATM Citybank qui limite à 4000Rs les retraits et qui en plus ne donnent que des coupures de 500 (ce qui immédiatement a gêné le guichetier du airport express metro). D’autres ATM sont plus diversifiés dans les coupures fournies. Un conseil: garder les petites coupures (<=100) pour les rickshaw et utiliser les billets de 500 pour tout ce qui coûte plus de 100Rs même quand on vous demande du change. Ils se débrouilleront toujours pour en trouver quitte à faire du change avec le voisin.

Carte SIM locale: Il y a un guichet Airtel à l’aéroport. Il vous faudra cependant produire passeport (page identité & visa), adresse/tel en Inde (hotel ou ami) et une photo d’identité pour obtenir une carte SIM locale, coût 50Rs + crédit d’appel 50-100Rs. Attention, il y a des coûts de roaming entre états indiens: les appels entrants/sortants de Delhi (si c’est là que vous achetez votre SIM) sont pas chères, mais les prix augmentent en dehors et vous pouvez être facturé en partie pour des appels entrants. Autre remarque, il est sans doute préférable de le faire à l’aéroport. Je l’ai fait chez un petit marchand de rue près de connaught place, New Delhi. Une semaine après l’activation de la ligne, je recevais le SMS suivant: « As per Govt. directives we have to discontinue the service to your airtel Mobile as we have not received your airtel Prepaid Enrollment Form. Kindly contact the airtel showroom or dealer from you purchased your airtel Mobile immediately. » (facile …; les SMS entrants semblent continuer de fonctionner ainsi que l’appel au support, sinon contact via Internet. Quelques jours plus tard, tout était revenu à la normal).

Pour quitter l’aéroport, j’ai de la chance. Cela fasait 2 semaines que le nouveau airport express metro avait été inauguré et relie l’aéroport avec New Delhi Metro station en ~20minutes pour 80Rs.

Pratique

Prix typique: bouteille d’eau 1L ~10-15Rs, thé 6-10Rs, ?

Transport:

  • Attention, les tuk-tuk/rickshaw de New Delhi ont la dent dure et il est souvent difficile d’obtenir qu’ils utilisent le ‘meter’. tarif de base 60-80Rs quelque soit la distance. Plus raisonnable en province 30-40Rs (mais pas de meter de toute façon).
  • Pour le métro de New Delhi, très moderne, climatisé (modèle japonais ?), je vous conseille d’utiliser la smartcard qui permettra d’éviter de faire la queue au guichet. Attention cependant, le traffic métro, en particulier entre kashmere gate et central secretariate est très important. Eviter les heures de pointes (genre 15h-20h), les indiens ayant alors tendance à se comporter comme des boeufs en rut (metro bondé, on bourre pour rentrer sans même laisser descendre – imaginez Paris après un mois de grève et avec le quinze de France sur le quai …) et a priori, c’est tous les jours comme ca. A noter, comme au Caire, chaque rame a 2 wagons réservés aux femmes en tête/queue.
  • Pour les bus, même syndrome qu’en Egypte. A éviter pour New Delhi car trop bondé au moins sur les lignes principales. C’est en général plus gérable ailleurs.

Un point aussi à noter, les sites touristiques, ne sont pas toujours à côté des sorties de metro, rickshaw/bus à prendre à la sortie (ex: Qutab Minar, bus 629 à attraper, -5Rs)

Toilettes variées: à l’occidentale avec/sans tuyau/douchette, turques, squat, …

Ville: pour Delhi, comme dit précédemment, on est sur un modèle similaire au Caire: surpopulation (17 vs 15.5 millions d’habitants d’après Wikipédia), fort trafic, forte pollution. Beaucoup de bruit de jour comme de nuit (ce qui ne facilite pas de trouver le sommeil dans des budget hotel sans aucune isolation sonore). Le trafic est cependant plus hétéroclite qu’au Caire: en plus des nombreuses voitures, bus et mini-bus, il y a les tricycles simples ou à moteur, quelques fous à vélos, et forcément suivant les quartiers, des vaches (sacrées).

Beaucoup d’Indiens dans les différents sites touristiques, se prennent beaucoup en photos.

Parcs: plein d’écureil, oiseaux.

Questions récurrentes de la part des hindous, « come from ? » (or « from »), « name ? » avec un accent plus ou moins marqué.

Conseil si vous pensez utilisez les chemins de fer ou l’avion en Inde, enregistrez-vous et familiarisez-vous avec leurs sites web avant … Il est possible de réserver sur le site d’indianrailways dédié IRCTC et de payer avec une carte bancaire internationale. Attention, seul ce dernier permet de voir tous les trains, le premier n’affiche que les « Important » stations. Sachez qu’en général, à la gare, soit vous avez un guichet étranger, soit (il semble que) les étrangers peuvent court-circuiter la file d’attente d’indiens (souvent conséquente et peu « organisée ») pour aller en tête de guichet ou à sa porte et prendre son billet.

Santé: un peu malade, mais juste 1j collé au lit (arrivée + 1sem), càd pas grand chose (écho de 3-5j au lit ou passage à l’hopital pour perfusion) compte-tenu de tous les changements environnementaux (nourriture, climat, …).

Concernant les jus de fruit frais en Inde/Népal: les fruits sont frais mais pas très frais/froid, car conservé à température ambiante (soit tiède) ou plus rarement des frigo standards (entendre pas adapté au climat indien) … pas de Shake à la thaïlandaise (fruit+glace pilée mais problème de l’eau).

Dans la catégorie insolite, beaucoup d’hindous du nord semblent apprécier de se teindre les cheveux en roux … A Varanassi, la plupart des gens semblent en permanence mâcher/chiquer de l’herbe (???), ce qui est loin de faciliter la compréhension mutuelle.

Citations de 2 hindous « si seulement plus de gens faisaient leur travail dans ce pays », « tous les hindous du nord sont des tricheurs ». no comment/no troll.

Contrairement au moyen-orient, les mosquées n’ont pas de tapis … donc de temps en temps, on fait une danse de saint guy sur des dalles ou du sable brûlant🙂

Climat

Pour mars, doux pour new delhi, chaud pour Jaisalmer (~ 37°C). A la fin de mon séjour au sud (avril), on commençait à sentir le début de la mousson.

Langues

Pour le nord, hindi + anglais.

Pour le sud, très varié.

Dans l’ensemble, on se débrouille avec l’anglais mais mon impression est malgré tout qu’il est moins parlé que ce que j’imaginais (où alors, j’ai du mal avec l’accent indien). En tout cas, la plupart des rickshaw ne semblent pas avoir assez d’anglais pour négocier les prix (mais c’est peut-être voulu).

Internet

Contrairement à l’Egypte, mon impression est que peu de budget hotel fournisse Internet, même seulement en salle commune. Vous êtes le plus souvent renvoyé vers les cybercafés locaux qui ressemblent plus à des réduits où vous êtes entassés et où il n’y a guère de confidentialité (donc peu conseillé d’aller consulter ses informations bancaires sur place) … L’heure de connexion coûte environ 30Rs.

QQ free wifi: http://freewifiwiki.net/index.php?title=India

Le wifi est aussi beaucoup moins fréquent que l’asie ou l’égypte mais sans doute un problème de législation (sans doute peu respecté par les petits établissements). Certains cybercafés annoncent aussi clairement la couleur, en disant avoir installer un outil de surveillance gouvernementale sur leurs postes …

Liens

indian rails: http://www.indianrail.gov.in/, http://www.indianrailways.gov.in/ (pourquoi deux …)
Bus jaipur: http://www.jaipurbus.com/route_map.html
Le fonctionnement des classes dans les trains indiens: http://www.seat61.com/India.htm#classes
Bus Karnataka (online booking need to register): http://www.ksrtc.in

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/inde-12259/
http://wikitravel.org/en/India
http://hitchwiki.org/en/India
http://wiki.couchsurfing.com/en/India

Bilan

Hôtel

Prix, en général, on peut avoir sa chambre simple/double pour 5€ ou moins avec un niveau de propreté acceptable. J’ai plusieurs fois croisé des petites bêtes (cafards, araignées, …) mais en nombre « raisonnable », jamais d’invasions par dizaines et plus comme on me l’avait décrit lors de mes préparatifs.
L’inde offre une catégorie low budget hotel comparé à l’Egypte, plus proche des 5 Euros et moins.

Regret: très rarement Internet de dispo à l’hotel, et aussi manque d’un espace de rencontre/partage de voyageurs (contrairement à l’Egypte).

A l’inverse très contents de mes couchsurfing. Assez facile à trouver, surtout en zone urbaine.

Pour les dormeurs, il faut noter que les coussins et matelas indiens (au moins dans les budgets hotels ou dans les trains) sont assez peu épais. Mais bon, on s’y fait.

Mieux/Pire

J’ai aimé:

  • Amber, son côté petit village, le festival holi avec d’autres couchsurfeurs,
  • le train, une véritable expérience de vie locale pour moi (au moins en classe populaire sleeper/2F où les gens partagent facilement leur repas, où de nombreux vendeurs ambulants circulent avec des paniers de nourritures variés, sans compter les vendeurs de thé),
  • certains indiens, le plus souvent CS, très disponible et sympa.

Moins aimé:

  • Les richkaws (ou tuktuk), en particulier à New Delhi (vraiment l’impression de se faire arnaquer en permanence),
  • la gestion des déchets et la protection de l’eau,
  • la faible signalisation internationale (peu de panneaux/plans en anglais), même dans les sites/gares modernes des grandes villes,
  • le fait d’avoir à payer pour prendres des photos voir d’interdir les photos en forcant de déposer l’appareil au « cloak room » (mais en général, pas les téléphones portables/smartphones),
  • la gestion des visa et l’abus de paperasses, notamment en cas de ré-entrée (=> à éviter mon sens et si vous pensez joindre le népal à votre voyage, prenez-le visa sur place: moins cher et plus rapide),
  • les moustiques. produits français peu efficaces dans mon cas, mieux crème locale (Odomos, 25-45Rs le tube), huiles essentielles à tester.

Côté indien, sentiment partagé. Si d’un côté, je suis très positifs avec mes couchsurfeurs, les hindous rencontrés dans le train et quelques aides dans la rue, les rickshaw, les demandes constantes dans la rue, voir les relations avec certains hotels sont vraiment très ennuyantes et nuisent beaucoup à la plénitude? du voyage (student guide, scams … et autre qui commencent par dire ‘no money’ et ensuite demande un tip même si tu as dis que tu ne donnerais rien = cheating).

Pour les filles voyageuses (en mode backpacker), j’en ai rencontré plusieurs voyageant seules au nord comme au sud et qui n’ont eu aucun problème. La vigilance habituelle s’impose cependant et ne pas hésiter à mettre les choses au clair en cas de doute. Mon impression est que certains indiens se permettent beaucoup plus de choses avec les étrangères qu’avec les indiennes.
Ma recommandation, au moins pour un 1er voyage, serait de priviligier le Sud et les campagnes. C’est plus calme et plus relaxe. Il y a bien sûr de belles choses à voir dans les grandes villes, mais suivant votre caractère, leurs agitations et les arnaques peuvent les rendre moins agréables (mais c’est vrai dans tous les pays).