Mental

La première chose est une transition d’état d’esprit

  • prendre son temps (ou accepter de le perdre), si nécessaire apprendre la patience: le fonctionnement des bus, voir des taxis, que l’on rencontre en voyage est souvent « on ne part pas tant qu’on est plein ». Ca ne gène pas le taxi ou le rickshaw de vous emmener à la station d’essence ou de demander plusieurs fois son chemin. En tout cas, c’est une autre mentalité et de toute façon dans un voyage de long terme, pour l’apprécier, il faut prendre son temps et ne pas faire un monde, de perdre une heure ou une journée, voir plus;
  • apprendre à négocier/marchander. Cela dépend beaucoup des pays (Inde: oui, Malaisie: non par exemple), des endroits (logement: sûrement en Inde, superette/department store: non, marché touristique: oui, marché de campagne: rarement). A chacun de connaître les prix et de voir suivant son voyage, si on veut être un peu plus marchandeur ou pas;
  • accepter le moindre confort (a priori, le plus marqué en Inde et en Chine; en Inde, j’ai trouvé les matelas très fins), le bruit environnant dans les grandes villes (Le Caire, Delhi, …), la faible isolation thermique, le simple ventilateur au lieu de la clim. Le bon côté des choses au moins pour le sud-est asiatique est que cela évite l’abus de chaud-froid dû à la climatisation (comme à Singapour par exemple);
  • renoncer au formatage, accepter les différences de pensée/comportement. Tout est discutable, mais il n’y a pas de courant unique à imposer où que ce soit (même si par fois, on a vraiment envie de les reprendre: genre dans le bus en Égypte ou le train en Inde où le contrôleur fait le ménage en jetant les ordures à la fenêtre … et même les passagers le font en Inde et en Thaïlande).

il faut bien 2-3 mois pour « rentrer » dans son voyage. mais prendre son temps. J’aurais tendance à dire que pour moi, principalement au niveau budget logement/bouffe, je gère mieux mon budget après l’Inde (on se demande pourquoi …)

Côté dépaysement et rencontres, c’est le top. Outre les couchsurfeurs et locaux, c’est beaucoup de voyageurs régionaux que j’ai rencontré pour l’instant (soit sur le moyen-orient, soit sur l’Inde) et finalement peu de « tourdumondistes », au moins pour l’instant.

Découvrir des nouveaux lieux, des cultures, des personnes, de nouvelles cuisines forme réellement un des grands plaisir du voyage et quoiqu’il arrive, on s’en met plein les yeux ! (ou plein l’estomac, selon🙂

Logement

Couchsurfing (ou d’autres réseaux tel que Hospitality Club, Be welcome, …): très très bien. Pas forcément au niveau de l’économie de budget (suivant les couchsurfeurs, on fera plus de dépenses annexes) mais au niveau de l’échange et de l’expérience de voyage. Quelques habitudes à prendre lorsqu’on retrouve la première fois: échanger le téléphone, le tester qq jours avant (sms), fixer un ou plusieurs points de rv clairs. parfois des surprises à se retrouver dans des grandes banlieues ou des villages « perdus » mais cela fait partie des découvertes.

Hôtels: globalement pas de mauvaises surprises même si quelquefois j’ai eu des insectes indésirables (principalement cafards/cockroaches et une fois en Malaisie des bedbugs/punaise de lit (ouf, j’ai réussi à éviter de les trimbaler), mais bon. En général, pas trop de difficulté à trouver un logement en arrivant. Je prends comme point de départ les budget hôtels de wikitravel et éventuellement d’autres guides et je rayonne autour ensuite. Dans deux cas, cela m’a pris plus d’une heure: Trivandrum en Inde (vacances indiennes, hôtels pleins => 2h avec le sac à dos), Koh Tao (vacances Europe ?, hôtels pleins et qui se remplissaient au fur et à mesure => 3h mais j’avais pu laissé le sac à dos dans un diving centre🙂. Par contre, suivant les pays, y a plus ou moins de free wifi dans les budget hôtel: omniprésent en Égypte, quasiment absent en Inde, variable dans le sud-est asiatique.

Moyenne: autour de 5€ la nuit (après l’Inde)

Budget

Pour l’instant, ca colle avec un plus bas pour l’Inde et le Sri Lanka (~16€/j et moins tout compris) à ~30€/j pour la Jordanie (exclue les Maldives …). Si je tourne au final sur les 35€/j avec les pays plus développés, cela me fera toujours une enveloppe raisonnable sur une année (12800€).

Côté miles / frequent flyer, je n’ai pas trop pu optimisé Oneworld pour certains des extras que j’ai pris. Aucune compagnie de l’alliance ne proposait de vol pour le Népal ou les Maldives.

Une mésaventure qui s’est bien terminé avec une des compagnies de l’alliance: malgré un changement de date de vol fait dans les règles, on m’a demandé 125$ de rebooking fee à l’aéroport … avec un seul vol/jour, j’ai préféré payé. Il aura fallu un peu moins de deux mois, 2 lettres recommandées et quelques formulaires web pour obtenir le remboursement.

Equipement

Pour l’instant, rien de perdu/rien de volé si ce n’est de petits trucs mineurs. Concernant le passeport, en plus du scan de la partie identité, pensez à prendre des photos des visas (ca peut aussi être une partie difficile à gérer en cas de perte/vol – cf retour d’expérience d’une française en Inde …)

Les lunettes ont frisé la casse sur le ferry de retour de Koh Tao. Pas mal de roulis, un bon coup de vent et elles ont volé, heureusement, sur le pont inférieur sans se casser. A mon dernier changement de monture, j’avais pris des lunettes de « sport », sensées être plus résistantes. Et en cas de casse, j’ai une seconde paire et des lentilles de contact. Éventuellement, j’aurais pu passé par l’opération des yeux au laser, même quelques jours avant le départ (je plaisante. Même si c’est faisable, à déconseiller).

Quelques rafistolages au scotch sur le sac à dos et une couture refaite chez un cordonnier en Malaisie (~10 RM~2 Eur)

Côté équipement, plutôt bien. sac 80+24L adapté (sauf pour le trek) même si j’aimerais bien réussir à l’alléger encore un peu (17kg). A refaire et sans sac déjà à disposition, je pense que j’opterais pour un 40-50L en plus du 24L, avec un ou plusieurs sacs de compression pour les habits. Cela empêche de regrouper les 2 sacs en un mais cela retire le poids de l’armature du 80L, qui fait tout de même entre 1 et 2 kg. Pensez à avoir une protection pluie pour les 2 sacs (ou à défaut, un light raincoat ~ 1-2€ en Asie)

J’ai aussi solliciter en ligne le support des fabricants suivants

  • pour mon compact baroudeur/plongée qui n’avait pas survécu à son premier bain: conclusion = support international nul (jamais répondu à mes contacts, que ce soit par téléphone ou email), support français (après renvoi là-bas …): échange standard. J’ai dû répéter l’opération une deuxième fois. A noter, au même titre que pour les ordinateurs portables, il y a un délai d’une à deux semaines (voir plus) pour récupérer le matériel, ce qui n’est pas forcément facile à gérer dans le voyage.
    Attention: pour faire jouer la garantie internationale. Pensez à avoir scanné au préalable, factures et carte de garantie ! Les factures peuvent aussi servir en cas de sollicitation de l’assurance.
  • pour mes chaussures trekking: la semelle arrière a été entamée après les 2 premiers mois, et après 4 mois, un autre petit morceau s’est détaché. Aucune réponse du fabricant, le SAV/revendeur français dit « on peut rien faire, sauf changer toute la semelle en 1 mois … » et les revendeurs internationaux ne répondent pas … au final, je pense que j’aurai dû faire « réparer » en Inde au tarif local (~10 Rs). En Malaisie, les cordonniers locaux que j’ai vu ont déclinés la réparation.

Le reflex n’a pas échappé à quelques frayeurs aussi:

  • une chute (entre 1 et 2 m) a entraîné (je pense), un dévissement de la première optique de l’objectif … heureusement la présence du filtre UV a empêché toute chute inopinée. C’est en constatant que l’appareil ne faisait plus correctement de focus (en manuel ou auto) et en faisant son démontage (au calme, sur un canapé) que j’ai constaté le problème. Une fois tout remis/revissé, retour à la normal;
  • bague de zoom dilatée, a priori à cause de la chaleur. Ce problème a l’air très commun pour les appareils qui voyagent dans les pays chauds (Forum nikonpassion, virusphoto, pixellistes, …);
  • une fois, la bague (première) s’est dévissée. Elle ne supporte aucune optique, juste le filtre. Il faut soulever une bague adhésive pour pouvoir accéder aux vis et les revisser (avec un petit tournevis type pour lunettes ou la lame fine d’un couteau suisse). cause ? chocs/secousses répétées, j’imagine.

Sinon, ce qui me sert le plus, c’est le chiffon pour nettoyer les verres des objectifs et des lunettes.

Ma sélection d’objets indispensables:

  • lampe frontale: indispensable (toilettes, rues, grottes, etc.)
  • multiprise & bon adaptateurs internationaux. par exemple, si une seule prise électrique pour le ventilo, un bon adaptateur peut être utilisé pour branché sa multiprise et rebrancher le ventilo étranger.

Quelques objets sympas vu chez d’autres voyageurs mais ensuite à chacun de trouver son compromis confort/poids/encombrement: bouilloire/boiler 33/50cl (pour thé/café, soupe, oeuf dur; mais quid du fonctionnement en altitude ?; Kitchen Bazaar, Qoqa), matelas gonflable de camping, sac/mousse protection camera (pour les événements « dangereux »), téléphone renforcé/tout-terrain, double SIM card (en fonctionnement simultané): Sonim, MTT (a priori, dans les 300 Euros et pas trop en retard par rapport aux smartphones)

Pour les treks/hike/climbing, j’ai regretté de ne pas avoir de petits gants pour protéger la paume de la main, du genre de ceux utilisés par les cyclistes pro, je crois.

Au niveau high-tech, la montre GPS/altimètre/météo serait sympa pour les trek/hike ou l’ordinateur de plongée, même pour un simple snorkelling avec quelques apnées … problèmes: pas de solution tout en un, légère et pas chère d’autant que ca peut attirer les convoitises suivant les endroits. Et puis j’aime bien voyager avec rien dans les mains et autour des poignets🙂

Pratique

météo: très rarement consulté, globalement satisfaisante.

Internet: j’utilise très rarement les boutiques (vraiment s’il y a pas le choix). Free wifi à l’hôtel, voir au restaurant/café en premier. Mais la disponibilité varie beaucoup. Sur ce point, l’Inde, sans doute pour raison légale est un peu plus difficile à gérer qu’ailleurs.

Skype: très souvent accès limité à la voix et des saccades peuvent être perçu par le correspondant. Rarement utilisable pour la vidéo.

Côté ordi, j’aurais gagné pas mal de temps à avoir étrenner mon netbook plus longtemps avant, histoire d’être confortable avec. Suivant l’équipement et le temps dispo avant, ne pas hésiter à tester les tâches de dernière minute en voyage: backup photo, tri photos, backup online/offline, blog offline, wikipedia/wikitravel offline, si iphone/smartphone : copies de guides, backup/restore et mode modem tethering/reverse tethering.

Route: globalement, les piétons traversent n’importe où (et sont forcés de le faire). simplement rester prévisible sur sa trajectoire, suivant les lieux faire un signe de la main peut aider. Ne pas conduire sauf si expérimenté dans beaucoup de pays, surtout dans les grandes villes: Egypte, Jordanie, Inde.

Transport: les premiers train/bus en Inde font un peu bizarre mais on s’y fait sans aucun problème même pour les classes dites « populaires » / « déconseillées aux touristes ». Par contre, au moins pour l’Egypte et l’Inde, éviter les transports publics des capitales … beaucoup trop saturé.

Santé

Pas de gros problème. Quelques maux de ventre un peu plus marqués au début de l’Inde mais sinon Ok. Les 2 médicaments que j’ai le plus utilisé pour l’instant sont la solutricine (irritation gorge, souvent liée à la pollution des grosses villes) , la doxy/malarone (traitement anti-palu) et un peu de maalox (maux/aigreurs d’estomac).

Un exema aiguë sur les avant-bras en Malaisie, a priori cause multiple: très fort ensoleillement (îles/snorkelling) + anti-moustique DEET 50%. Cela m’a permis de voir comment cela se déroulait avec l’assurance: plutôt bien. Le délai de réaction a été plutôt lent mais il n’y avait pas d’urgence. Par contre, en cas d’avance de frais, bien garder à l’esprit de scanner/photographier tous les documents (factures, rapport médical) et les envoyer par e-mail au plateau médical et à l’assurance (différent dans mon cas) et par courrier avec les originaux à l’assurance (nécessaire, dans mon cas, j’ai pris un recommandé)