You are currently browsing the monthly archive for juillet 2012.

  • Toujours des empanadas

  • Pebre (W; R [1])

  • Salade chiléennne typique: juste tomates + oignons

  • Spécialités de poissons dans certaines régions

  • Curanto: Pullmay (mix chilien/allemand???)

  • Cazuela (W; R [2])

  • Pastel con choclo (W; R [3], [4])

  • Chorillana (W; R [5], [6])

  • Mote con huesillos

  • Sopaipilla

  • desserts / douceurs: biscuit chumbeque de Iquique, churros, alfajor

  • côté malbouffe très marqué sur la cuisine snack/rue: completo, hamburguesa, etc… avec trois tonnes de mayonnaise, et autres sauces. Le seul particularité « appréciable », c’est l’avocat en purée qu’on retrouve partout (hot dog, burger … comme la betterave en Australie)

  • Vins

    un truc qui passe moins bien pour un français, c’est le « jote », mélange de vin et de coca … (même si le rhum-coca m’a semblé largement plus commun dans les soirées) (W, urbandictionary)

  • Terremoto (W)

Et les condiments usuels: mayonnaise, ketchup, moutarde, aji (sauce pimentée)

D’autres infos sur Wikipedia

(English below)

Arrivée

Petit arrêt logistique à Calama sur le chemin de la Bolivie vu que depuis San Pedro, seuls des tours vont vers la Bolivie, pas les bus réguliers (mais en fait, ces derniers passent la frontière plus au nord).

Trajet court (~1h30) entre San Pedro de Atacama et Calama en auto-stop sans difficulté particulière (par contre bien pensé à l’eau et au chapeau, ça cuit horriblement sur cette route et pas beaucoup d’abris)

Visite

Pas fait grand chose vu que c’était plus un arrêt logistique mais tout de même des moments appréciables en particulier avec des couchsurfeurs.

  • centre-ville: plazas, iglesia, feria/marché


Arrival

Small stop in Calama on my way to Bolivia. Only tours are leaving from San Pedro, regular bus leaves from Calama.

Small hitchhike between SPA and Calama without hassles but really need to have your water and hat else you will be cooked.

Visit

  • town center: plaza, iglesia, feria/market

[Photos en attente // pictures pending => 2012/10/14]

[Sorry no english]

A Vicuna (Valle del Elqui) et à San Pedro de Atacama, je suis allé découvrir le ciel dans des observatoires (touristiques, pas de vocation scientifiques, malheureusement, ces derniers sont beaucoup moins accessibles – horaires et transport plus restreints)
C’était pour moi, la première expérience du ciel avec guide, que ce soit dans le voyage ou de ma vie. Les étoiles, comme pour beaucoup de monde, m’ont toujours fasciné, mais je n’ai jamais pu leur consacrés beaucoup de temps et étant un urbain, je n’ai que rarement eu des cieux de qualité à observer.
J’ai déjà fait des observations (et photos) bien sûr dans d’autres lieux que ce soit le désert (en Egypte ou Jordanie) ou dans les montagnes au Népal avec de très beaux cieux mais c’est bien différent avec les explications …
Le Chili fait partie des meilleurs endroits au monde pour l’observation du ciel, en particulier pour Vicuna avec 310 jours avec ciel dégagé par an. Dans l’hémisphère nord, seul un volcan d’Hawai le permet (trop d’urbanisation et de pollution lumineuse le plus souvent). La liste complète de ces 7 lieux est: Chili (entre les latitudes 33° et 23°), Hawai (sommet du Mauna Kea), Namibie, les déserts d’Arizona, le centre de l’Australie, le sommets des îles Canaries, et, le meilleur de tous, la région des Dômes en Antarctique…

Notre tour des cieux à Vicuna s’est intéressé aux astres suivants:

  • La croix du sud (point de repère principal dans l’hémisphère sud, comme l’est l’étoile polaire au Nord),
  • Le centaure: alpha (en fait, une étoile double et la plus près de nous à 4 années-lumières), bêta, omega (~ 16000 années-lumières; pas une étoile, mais un amas pour cette dernière; Astrosurf)
  • Les nuages de Magellan,
  • Étoile en train de s’éteindre et futur supernovae (avec ces 2 « oreilles » de matière fuyante par les pôles; en attendant l’explosion finale … aucune n’a été observée depuis 4 siècles et elle se traduirait par quelques jours sans nuit …) (Eta Carinae),
  • la nébuleuse d’une étoile éteinte (naine blanche, de son petit nom NGC3242),
  • Nébuleuse noire du Sac de Charbon jouxtant la croix du sud (plus sur les nébuleuses obscures sur astrosurf),
  • Fantôme de jupiter (Astrosurf; Cidehom),
  • Saturne, ses anneaux, ses 2 lunes et Titan, magnifique à voir avec juste le télescope (et pas une image reconstituée par informatique),
  • La galaxie du « sombrero » (ou M104),
  • Le grand lama et ? (je crois),
  • Les constellations du sagittaire et du scorpion.

Depuis San Pedro de Atacama, nouveau tour. A mon sens, plus d’historique, de perspective (vue des étoiles selon les cultures) et de vulgarisation et moins d’observations même si l’équipement était plus important (le groupe aussi, ~20pers contre une dizaine à Vicuna)

  • Antares,
  • Croix du sud, alpha & beta du centaure,
  • Couronne boréale,
  • Constellations: scorpion (la seule qui semble être vraiment ressemblante), l’aigle, le corbeau, quelques autres du zodiaque, ainsi que le cygne et le triangle (dixit qu’il y a qu’un seul triangle dans le ciel),
  • Plus aux télescopes: alpha centaure, vega, saturne, lune, une nébuleuse, un amas globulaire, la voie lactée, la boite à bijoux: 3 étoiles de couleurs à l’intérieur (amas; NGC 4755?), le papillon (M6 ou M29?),

Un moment très agréable, perturbé pour moi entre la simple observation et les prises de photos. En effet, que ce soit avec un trépied ou un gorillapod (plus petit), mieux vaut positionner l’appareil en dehors de la plateforme où s’agite une dizaine de personnes ou plus sans compter les temps d’expositions long et le temps de traitement pour l’appareil. Sur mon D90, si on ne désactive pas le traitement de réduction du bruit, les pauses longues sont doublées et passent 80-100% temps de traitement après l’exposition (pour 10min d’exposition, ~10min de traitement avant de voir la photo ou d’en prendre une nouvelle). Donc à désactiver. A San Pedro de Atacama, vu qu’il y a plusieurs tours enchainés, j’ai pu faire le tour avec explication et pendant les autres tours, faire des photos (malheureusement avec un petit problème de mise au point … grr).

A Vicuna, après avoir observé Saturne et dérivé sur le fait que Titan et Mars soient les 2 seuls endroits proches qui seraient terraformable pour l’Homme, une triste conclusion fût que cette terraformation est (au moins en théorie) beaucoup plus simple que la sauvegarde de notre Terre actuelle (ce que clairement ne démentira pas le voyageur que je suis actuellement…)

J’en profites pour mettre quelques autres clichés

  • depuis le désert blanc en Egypte

  • depuis Petra en Jordanie

  • Kangaroo island, Australie

  • Isla de Pascua, Chili

  • autres clichés depuis San Pedro de Atacama mais avec aussi le problème de mise au point, Chili

  • San Juan / Saltar de Uyuni, Bolivie

Matériel pour le voyageur:

  • Un trépied ou gorillapod dans mon cas,
  • Un appareil photo permettant des expositions longues 10 à 30 sec pour les « cieux fixes » et bulb (si possible avec télécommande ou retardateur) pour les « cieux mouvants » (sachant qu’évidemment, c’est pas les cieux mais nous/la Terre qui bouge, sauf à avoir un trépied astronomique motorisé qui compense ce mouvement),
  • C’est aussi plus simple de passer la mise en point en manuel et à l’infini (évite que l’appareil perde son temps avec l’autofocus). Dans le cas où la mise au point dans le noir est difficile, la faire en auto avec un objet lumineux lointain et débrayer en manuel (à refaire dès qu’on change le niveau de zoom),
  • Si vous voulez prendre des photos avec une forte inclinaison de l’appareil, un télézoom qui peut se visser (sinon, il retombera sous son propre poids),
  • Éventuellement, demandé à l’observatoire s’ils ont un adaptateur pour « brancher » l’appareil photo (reflex forcément) sur le télescope (bague T). A défaut, il est possible d’avoir un viseur/objectif qui peut servir de visée à n’importe quel appareil mais moins bon (cas de SPA).
  • Prise de note et photo un peu difficile pour les yeux car il faut jongler entre l’obscurité nécessaire à l’observation et les écrans de contrôle photo ou la lampe nécessaire à la prise de notes … L’alternative est de pouvoir faire l’observation guidée et ensuite de disposer de suffisamment de temps (30-60min) pour faire ses clichés.

Quelques liens:

(English below)

Arrivée

Bus de nuit entre Arica et San Pedro de Atacama (21h30) avec réveil à 4h du mat pour cause de passage de « frontière » entre région (+demande de pièce d’identité après le départ et rendu après la frontière). Tous les passagers et bagages sont débarqués et ces derniers passés aux xray. A 4h du mat, ça fait plaisir … soit disant parce qu’Arica/Iquique est une zone franche. Arrivée ~9h30 à SPA après un changement de bus à Calama.

Visite

Sans doute l’endroit le plus touristique que j’ai fait du Chili (ca « grouillait » …) et les prix qui vont avec.

  • petit village, Iglesia,

  • marche en autonome: Pukara de Quitor à Catarpe (ou Katarpe), Valle de la muerte,

  • Tour Valle de la luna, Valle de la Muerte, coucher de soleil sur le mirador cari (ou mirador de la piedra del Coyote),

  • Tour Laguna Cejar (lagune salée similaire à la mer morte),

  • Tour Geysers del Tatio (4320m; autres geysers notables dans le monde: Yellowstone/usa, Wairakei/nz, Matsukawa/jp, Larderello/it, Blue lagoon/is),

  • Observation du ciel (voir autre post).

Je n’ai pas fait le Salar de Tara ou celui d’Atacama pour cause de coût. Malheureusement au même titre que pour Lauca, 90% de l’offre à voir à SPA repose sur les tours et c’est difficile à gérer en mode backpacker/budget restreint. D’après les retours que j’ai eu, je verrais mieux en Bolivie que les lagunes altiplaniques de SPA aussi.


Arrival

I took a night bus from Arica to San Pedro de Atacama (SPA) at 9.30pm. As seen previously in north Chile, we were asked for passport and bad surprise, woke up at 4am for border control (of region). All passangers/luggages are down and the latter went to xray control. After back in bus up to Calama where there is a bus switch before arriving to SPA around 9.30am.

Visit

Certainly the most touristic place that I visited in Chile, lot of tourists, building still preserved in an old way but most front building are just hostel/restaurant/tour agencies/shop … As usual, price a bit higher than elsewhere.

  • small village, Iglesia,
  • walk without guide: Pukara de Quitor to Catarpe, Valle de la muerte,
  • Tour Moon Valley, Death valley / Valle de la Muerte, sunset at mirador de cari (or mirador de la piedra del Coyote),
  • Tour Laguna Cejar (salt water similar to dead sea),
  • Tour Geysers del Tatio,
  • Star gazing (see another post).

I didn’t go to Salar de Tara or the one of Atacama because of prices. As for Lauca, there is not much things to do on your own. a bit more with bicycle or horse, but You really need a car for most things (rent or tour) which is not possible most of the time for solo backpacker/limited budget. As for lagunas altiplanic, most feedback I got say that I will see better in Bolivia.

[Photos en attente // pictures pending => 2012/10/14]

[Pour cause de problème d’ordinateur et de super connexion Internet en Bolivie, je vais repasser en publication sans images de façon à ne pas prendre trop de retard. Je les rajouterais dès que possible. désolé // As I have a new computer problem and as Bolivia has only super fast Internet acess, I will be back to publishing blog post without pictures. I will add them later as soon as I can. Sorry]
(English below)

Arrivée

Mixte autostop et bus. J’ai fait le début du parcours en autostop en me fixant 1h d’attente limite au bout duquel je passais en mode bus ce qui c’est produit à Huara. En prime, la météo là était pour le coup très ensoleillé donc pas mécontent de retrouver un peu d’air frais dans le bus.

A noter, comme observé en autostop lors de ma route Antofagasta – Iquique, ici, le changement de région implique un passage de « douane ». Dans le bus, on nous a demandé nos passeports/carte d’identité, rendu 5-10min après le passage de douanes. dixit une zone franche.

Visite

Arica est une capitale du surf et la ville la plus au nord du Chili avant de passer au Pérou ou en Bolivie.

  • centre-ville: Catedral San Marcos (dont le design a été fait par Gustave Eiffel), Plaza Colon, Paseo 21 de Mayo, Paseo Bolognesi/Velasquez,

  • El Morro,

  • Bord de mer: Isla del Alacran (surf), Avenida Comandante San Martin, Balneario El Laucho, Balneario La Lisera

  • Tour en bus au Lauca national park: Valle de Lluta (480m), mer blanche (nuages sur vallée – a priori seulement visible en hiver), Cactus Candelario (un cactus spécial seulement présent entre 2000 et 2800m d’altitude), Mirador copagnilla, Copaquilla (3000m), Zapahuira, Chucuyo, (Parinacota – 4400m: pas fait pour cause d’église fermée qui est la principale raison de la visite), Lago Chungara (4500m), Putre + mirador (3500m). sentiment d’inachevé similaire à Torres del Paine. Le parc semble superbe mais peu de possibilité de trek en autonome et des transports publics limité font que je n’ai fait que le tour en minivan d’une journée depuis Arica; Attention aux effets de l’altitude (mal des montagnes ou Altitude Montain Sickness/AMS), que ce soit sur l’organisme ou sur les véhicules (quelques ratés courts sur notre minivan),


Arrival

Both hitchhike and bus. I started hitchhiking and after being stalled one hour on the road, I switched to bus. Not a bad thing as the weather this time was very sunny and I felt being cooked.

One thing about the bus, when changing of chilean region, there is a customs control and you are asked for your passport. I also saw that when doing Antofagasta – Iquique but as I was hitchhiking in a truck, got nothing to do.

Visit

  • town center: Catedral San Marcos (designed by french Gustave Eiffel), Plaza Colon, Paseo 21 de Mayo, Paseo Bolognesi/Velasquez,
  • El Morro,
  • seaside: Isla del Alacran (surf), Avenida Comandante San Martin, Balneario El Laucho, Balneario La Lisera
  • bus tour to Lauca national park: Valle de Lluta (480m), Cactus Candelario, Copaquilla (3000m), Zapahuira,Chucuyo, (Parinacota – 4400m: not done as iglesia was closed), Lago Chungara (4500m) Putre (3500m), . It felt as an unfinished adventure similar to Torres del Paine. The park seems beautiful but there is little treks to do by yourself (and certainly not alone) and very limited public transport. That’s what constrained me to the 1-day bus tour from Arica. One Attention: be aware of Altitude montain sickness (AMS) for humans and also effects on car (a few small problems with our minivan). In a day tour from Arica, there is no space for acclimatization.

[Photos en attente // pictures pending => 2012/10/14]

(English below)

Arrivée

Pas vraiment arrivé de la façon prévue mais bon 🙂 Je pensais prendre le bus La Serena – Iquique mais les vacances chiliennes et la fiesta de la Tirana les avaient rempli pour les 3-4 prochains jours … J’ai donc pris un bus de nuit La Serena – Antofagasta (encore disponible) et ensuite retour au mode autostop pour faire Antofagasta – Iquique.

Trajet globalement sans anicroche, une météo clémente (soleil/couvert qui évitait de se faire carboniser dans le désert) font que j’ai pu faire le trajet en une journée (d’autres voyageurs l’ont fait en 1.5j avec une nuit sur la plage).

Visite

  • Fiesta de la Tirana (voir autre poste),
  • Mercado central,

  • Playas,

  • centre-ville: plaza, Baquedano, …,

  • depuis La Tirana, Pica, petite oasis du désert.


Arrival

As I was not aware of the chilean vacation and of the impact of Fiesta de la Tirana, I discocered at La Serena bus terminal that all bus to Iquique were full for next days. I managed to take a night bus La Serena – Antofogasta and hitchhike the day after for the last part of the road. No problem for me and in one day, I managed to arrive with a good weather (a bit covered to avoid being dryed by desert sun). Seen other travellers who had to sleep on the beach and made it in 1.5 day.

Visit

  • Fiesta de la Tirana (other post),
  • Mercado central,
  • Playas,
  • town center/centro: plaza, Baquedano, …,
  • from La Tirana, Pica, small desert oasis.

(English below)

Arrivée

De Iquique, bus pour La Tirana avec une fin de route un peu difficile (passé en mode marche pour le dernier km) pour cause de début de fiesta.

Visite

Fête religieuse très mélangé avec le folklore national et des démonstrations de danses de toutes les grandes villes du Chili (plus sur wikipedia es – fr/en pauvre et thisischile.cl). Et vu la masse de gens présents, en plus énormes campements autour du village, une partie (arrière du village, je crois) est transformé un gigantesque marché


Arrival

From Iquique, there are special bus all the time during the fiesta (and a bit more expensive than normal) but be aware, depending of the time you arrived, that it could be better to walk last one or two km as trafic could be heavy during fiesta days.

Visit

It’s a religious fiesta mixed with national folklore of almost every city of Chile (more on wikipedia es – fr/en poor and thisischile.cl).

(English below)

Je réalise que ca va faire 18 mois que je suis parti et que j’arrive au 3/4 du voyage … la fin se rapproche (mais pas trop quand même). Le temps a couru vite comme à l’accoutumée et j’ai l’impression d’avoir traversé le monde comme une étoile filante. Beaucoup diraient que j’ai traîné, d’autres voyageurs diraient que j’ai couru … je ne le pense pas, j’ai pris mon temps à MA manière et apprécié tous les pays que j’ai traversé. Bien sûr, certains plus que d’autres, mais tout de même, peu/pas de pays ne m’auront laissé de réels mauvais souvenirs. Presque tous auront eu des petits tracas, mais peu de choses.

J’ai terminé mon étape à Santiago qui pour le coup, sur la fin, aura été vraiment purement logistique: renouvellement de passeport (qui s’est donc très bien passé en 2 semaines, et sans être résident), rattrapage sur les photos et les posts blog comme vous avez pu le constaté , quelques réparations mineures (genre coup de pince sur fermeture éclair qui déraillait … m’en reste encore d’autres comme ca genre quelques coutures sur sacs à faire) et un peu de préparatifs pour la suite.
J’ai un peu « rushé » pour monter vers le Nord et Iquique de façon à assister à la Fiesta de La Tirana près d’Iquique et ensuite d’aller à San Pedro d’Atacama, puis la Bolivie.
J’ai encore environ 3 mois en Amérique du sud avant de décider ensuite quelles étapes je fais entre l’Equateur et le Canada … à voir suivant le temps, l’argent, la motivation et tout et tout 🙂

Pour ceux qui me suivent depuis leur chez soi, de France, de Navarre et d’ailleurs, j’espère que tout va bien et que la vie continue pleines de bonheur et joie. De mon côté, je continue d’apprécier les merveilles du monde et des personnes qui le peuplent (comme quoi tout n’est pas perdu 😉
En attendant de se retrouver sur les routes ou ailleurs !


I realized that’s about 18 months that I left Paris to start my trip … about 3/4 of the travel … End is soon (arf … not completely but nearer than the start for sure). Time flied as always and it seems to me that I cross the world as a shooting star and it was yesterday that I flew out of France. Some could say that I was a turtle, others a hare … I don’t think so, I took my time in MY way and enjoyed all countries I crossed. Of course, some, more than others but in the end, none has left me real bad souvenirs. There were always some small problems but really nothing serious.

I finished my stay in Santiago, which, in the end, has been a lot about logistic: change of passpport, catching with late photos sorting and blog post (as you sureley have seen), some small repair (like zip closing of vest … some others pending) and a few check for what’s coming next.
I’ve rushed a bit to the north to attend Fiesta de La Tirana, near Iquique. After will go to San Pedro de Atacama and Bolivia.
I have about 3 months lefts for south America before deciding what stops I will do between Ecuador and Canada … all depends on time, money, motivation and the rest …

To all who follow me from their home in France or anywhere, I hope everything is well and life is full of happyness and joy. As for me, I continue to enjoy the wonders of this world and its inhabitants (which are not so dangerous that some could think … humanity is not in such a bad state 😉
See you, on the road or anywhere!

(English below)

Arrivée

Bus ~1h15 La Serena – Vicuna.

Visite

  • Centre petit village: plaza de Armas, Iglesia, Torreon,

  • Observations étoiles (voir autre/futur post),
  • Cerro de la Virgen, ainsi qu’une colline voisine (un peu moins poubelle et sans antennes dessus),

  • Distillerie de Pisco.


Arrival

Bus ~1h15 La Serena – Vicuna.

Visit

  • Centro: plaza de Armas, Iglesia, Torreon,
  • Observatory (another futur post),
  • Cerro de la Virgen, and a nearby hill less covered with garbages and antenna,
  • Pisco distillery.

(English below)

Arrivée

Bus de nuit ~6h entre Santiago et La Serena.

Visite

  • Coquimbo: puerto pesquero artesanal avec de nombreux pélicans et otaries, fuerte de coquimbo, barrio ingles,

  • plages et coucher de soleil,

  • Parques japones, Park Pedro de Valdivia (mixte zoo),

  • Centro: plaza de armas, iglesias (la plupart fermées …),
  • Faro monumental,
  • Colina Santa Lucia, Mirador Regimiento Infanteria N°21 Arica, Mirador El Pino,


Arrival

Night bus ~6h Santiago – La Serena.

Visit

  • Coquimbo: puerto pesquero artesanal with a lot of pelicans and sea lions, fuerte de coquimbo, barrio ingles,
  • beach and sunset,
  • Parques japones, Park Pedro de Valdivia (also a zoo),
  • Centro: plaza de armas, iglesias (most of closed …),
  • Faro monumental,
  • Colina Santa Lucia, Mirador Regimiento Infanteria N°21 Arica, Mirador El Pino,