[Sorry no english]

A Vicuna (Valle del Elqui) et à San Pedro de Atacama, je suis allé découvrir le ciel dans des observatoires (touristiques, pas de vocation scientifiques, malheureusement, ces derniers sont beaucoup moins accessibles – horaires et transport plus restreints)
C’était pour moi, la première expérience du ciel avec guide, que ce soit dans le voyage ou de ma vie. Les étoiles, comme pour beaucoup de monde, m’ont toujours fasciné, mais je n’ai jamais pu leur consacrés beaucoup de temps et étant un urbain, je n’ai que rarement eu des cieux de qualité à observer.
J’ai déjà fait des observations (et photos) bien sûr dans d’autres lieux que ce soit le désert (en Egypte ou Jordanie) ou dans les montagnes au Népal avec de très beaux cieux mais c’est bien différent avec les explications …
Le Chili fait partie des meilleurs endroits au monde pour l’observation du ciel, en particulier pour Vicuna avec 310 jours avec ciel dégagé par an. Dans l’hémisphère nord, seul un volcan d’Hawai le permet (trop d’urbanisation et de pollution lumineuse le plus souvent). La liste complète de ces 7 lieux est: Chili (entre les latitudes 33° et 23°), Hawai (sommet du Mauna Kea), Namibie, les déserts d’Arizona, le centre de l’Australie, le sommets des îles Canaries, et, le meilleur de tous, la région des Dômes en Antarctique…

Notre tour des cieux à Vicuna s’est intéressé aux astres suivants:

  • La croix du sud (point de repère principal dans l’hémisphère sud, comme l’est l’étoile polaire au Nord),
  • Le centaure: alpha (en fait, une étoile double et la plus près de nous à 4 années-lumières), bêta, omega (~ 16000 années-lumières; pas une étoile, mais un amas pour cette dernière; Astrosurf)
  • Les nuages de Magellan,
  • Étoile en train de s’éteindre et futur supernovae (avec ces 2 « oreilles » de matière fuyante par les pôles; en attendant l’explosion finale … aucune n’a été observée depuis 4 siècles et elle se traduirait par quelques jours sans nuit …) (Eta Carinae),
  • la nébuleuse d’une étoile éteinte (naine blanche, de son petit nom NGC3242),
  • Nébuleuse noire du Sac de Charbon jouxtant la croix du sud (plus sur les nébuleuses obscures sur astrosurf),
  • Fantôme de jupiter (Astrosurf; Cidehom),
  • Saturne, ses anneaux, ses 2 lunes et Titan, magnifique à voir avec juste le télescope (et pas une image reconstituée par informatique),
  • La galaxie du « sombrero » (ou M104),
  • Le grand lama et ? (je crois),
  • Les constellations du sagittaire et du scorpion.

Depuis San Pedro de Atacama, nouveau tour. A mon sens, plus d’historique, de perspective (vue des étoiles selon les cultures) et de vulgarisation et moins d’observations même si l’équipement était plus important (le groupe aussi, ~20pers contre une dizaine à Vicuna)

  • Antares,
  • Croix du sud, alpha & beta du centaure,
  • Couronne boréale,
  • Constellations: scorpion (la seule qui semble être vraiment ressemblante), l’aigle, le corbeau, quelques autres du zodiaque, ainsi que le cygne et le triangle (dixit qu’il y a qu’un seul triangle dans le ciel),
  • Plus aux télescopes: alpha centaure, vega, saturne, lune, une nébuleuse, un amas globulaire, la voie lactée, la boite à bijoux: 3 étoiles de couleurs à l’intérieur (amas; NGC 4755?), le papillon (M6 ou M29?),

Un moment très agréable, perturbé pour moi entre la simple observation et les prises de photos. En effet, que ce soit avec un trépied ou un gorillapod (plus petit), mieux vaut positionner l’appareil en dehors de la plateforme où s’agite une dizaine de personnes ou plus sans compter les temps d’expositions long et le temps de traitement pour l’appareil. Sur mon D90, si on ne désactive pas le traitement de réduction du bruit, les pauses longues sont doublées et passent 80-100% temps de traitement après l’exposition (pour 10min d’exposition, ~10min de traitement avant de voir la photo ou d’en prendre une nouvelle). Donc à désactiver. A San Pedro de Atacama, vu qu’il y a plusieurs tours enchainés, j’ai pu faire le tour avec explication et pendant les autres tours, faire des photos (malheureusement avec un petit problème de mise au point … grr).

A Vicuna, après avoir observé Saturne et dérivé sur le fait que Titan et Mars soient les 2 seuls endroits proches qui seraient terraformable pour l’Homme, une triste conclusion fût que cette terraformation est (au moins en théorie) beaucoup plus simple que la sauvegarde de notre Terre actuelle (ce que clairement ne démentira pas le voyageur que je suis actuellement…)

J’en profites pour mettre quelques autres clichés

  • depuis le désert blanc en Egypte

  • depuis Petra en Jordanie

  • Kangaroo island, Australie

  • Isla de Pascua, Chili

  • autres clichés depuis San Pedro de Atacama mais avec aussi le problème de mise au point, Chili

  • San Juan / Saltar de Uyuni, Bolivie

Matériel pour le voyageur:

  • Un trépied ou gorillapod dans mon cas,
  • Un appareil photo permettant des expositions longues 10 à 30 sec pour les « cieux fixes » et bulb (si possible avec télécommande ou retardateur) pour les « cieux mouvants » (sachant qu’évidemment, c’est pas les cieux mais nous/la Terre qui bouge, sauf à avoir un trépied astronomique motorisé qui compense ce mouvement),
  • C’est aussi plus simple de passer la mise en point en manuel et à l’infini (évite que l’appareil perde son temps avec l’autofocus). Dans le cas où la mise au point dans le noir est difficile, la faire en auto avec un objet lumineux lointain et débrayer en manuel (à refaire dès qu’on change le niveau de zoom),
  • Si vous voulez prendre des photos avec une forte inclinaison de l’appareil, un télézoom qui peut se visser (sinon, il retombera sous son propre poids),
  • Éventuellement, demandé à l’observatoire s’ils ont un adaptateur pour « brancher » l’appareil photo (reflex forcément) sur le télescope (bague T). A défaut, il est possible d’avoir un viseur/objectif qui peut servir de visée à n’importe quel appareil mais moins bon (cas de SPA).
  • Prise de note et photo un peu difficile pour les yeux car il faut jongler entre l’obscurité nécessaire à l’observation et les écrans de contrôle photo ou la lampe nécessaire à la prise de notes … L’alternative est de pouvoir faire l’observation guidée et ensuite de disposer de suffisamment de temps (30-60min) pour faire ses clichés.

Quelques liens: