J3

Réveil annoncé à 0h avec plus ou moins avant, des rondes de passage aux toilettes😉 et il vaut mieux le faire avant de s’équiper (moins simple ensuite). Après petit dej.

Vers 1h15, nous nous engageons sur la neige/glace (qui est à la porte du refuge) en dernier après 3 autres groupes (et 5 guides) je crois. Lampe frontale ajustée sur le casque (il y a des accroches), mais finalement pas trop nécessaire car la pleine lune était il y a 1 ou 2 jours, donc très bonne visibilité.

La marche est très demandante, pas trop froid, mais j’ai l’impression d’avoir la respiration d’un centenaire … et visiblement, je vais là encore pas assez vite pour le guide. A la deuxième pause, les cordées sont réajustés: mes 3 compagnons avec le guide principal et moi, seul avec le deuxième, ce qui finalement aura été un bon confort. Ca m’a laissé plus de temps pour faire des petites pauses (1-2min) pour reprendre mon souffle et pour essayer de prendre photo (défi assez difficile: conditions de nuits, dangers d’avalanches possibles annoncés par les guides, pas de trépied, à chaque fois retirer les moufles si c’est pas plus, froid = tremblote …). J’ai aussi pris un bout de snickers en cours de route et mon guide m’a donnée un peu de café chaud de son thermos.

Même dans la nuit (surtout avec une pleine lune), on devine la montagne, les crevasses. Sur certains passages, on voit La Paz. On enjambe un « pont » de glace de 3-4m. A un moment, je crois deviner une grande crevasse que j’imagine avoir à traverser sur un pont de 10m mais en fait, juste un renfoncement masqué par les ombres. 3-4 petits sauts (moins d’1 m) sur d’autres crevasses. Au final, cependant, peu d’observations, encore plus que pour du trekking, l’essentiel du temps, on regarde ses pieds et si on veut faire autre chose, on s’arrête!

Régulièrement, je me suis demandé tout de même si j’allais arrivé au bout. Entre la respiration difficile (même après 4j d’acclimatation à La Paz) et un petit mal de tête (qui n’a jamais monté en intensité), je me suis plusieurs fois dit que je risquais de devoir faire demi-tour à quelques centaines de mètres du sommet (cf autre blog décrivant 200m d’escalade à 40° …). Mais en prenant mon temps (et finalement pas tant que ca), j’ai pu continuer. Dans les 2 premières heures, j’ai vu 2 personnes (à chaque fois accompagné d’un guide) redescendre (sans doute pour cause d’altitude).

C’est dans la dernière ligne droite, que je réalise que je n’étais pas tant à la traîne que ca. La montée finale semble mixte roches/glace ou neige et je double 2 autres cordées qui ont une personne en train de réajuster ses crampons. Je manque de me prendre une pierre chuté d’un groupe d’avant (passé à 1-2m …).

Le plus fort de la pente se fait sur rocher sans trop de problème. Ensuite, ce qui était annoncé comme une arête de glace est en fait mixte (cf conditions climatiques), une partie rocher, une partie glace. Mon guide me fait passer sur le côté glace et ca va, c’était encore assez large pour marcher (bon ca fait que ~60cm de large hein …).

Ah, pas encore fini, encore de la roche, puis une petite montée alors qu’on voit le lever de soleil se faire à l’horizon.

Finalement, le sommet ! 2e cordée arrivé au sommet, peut-être 5minutes après le passage d’horizon du soleil. On s’asseoit pour reprendre son souffle et on se dépêche de sortir la caméra et de shooter! On y est 6088m dans la tête et j’ai bien du passer les 3/4 du trajet à me dire que je m’arrêterais devant un mur de glace épuisé. A priori, nos conditions climatiques ont été assez favorables. Pas trouvé d’images sur le net de ce mur en condition « normale ».

La maigre plateforme du sommet se remplit. A 12-14 pers, on évite de trop bouger, même pour les photos et ensuite la redescente commence en sens inverse d’arrivée (ce qui m’a laissé plus de temps pour les photos). Par contre, là gros embouteillage: rythme de descente lent (normal quoi), arrivée des groupes partis plus tard, … ca va pas vite.

Après la descente de la partie finale, pause, snack (et là on se dit que c’est bien d’avoir pris un snicker mais comme les batteries, il aurait mieux valu le mettre dans la poche interne que celle externe, moins accessible mais plus chauffé, parce que le snicker glacé, c’est pas facile à manger😉, eau (là aussi en partie gelée mais j’avais mis un peu d’eau chaude avant de partir; les mieux préparés avaient un petit thermos). On en profite pour retirer quelques habits car ca chauffe bien là haut, même aux premières heures du matin.

Prenant plus de temps pour prendre des photos du chemin, je me fais à nouveau doubler par la majorité des groupes mais finalement, j’arrive à peine 10-20min après les autres au Rock Camp. Là, pas trop de temps pour dormir. On se déséquipe, une petite soupe (instantanée a priori), on range tout et on entame la descente vers le base camp, toujours un peu trop vite à mon goût (surtout avec les 15kg sur le dos) mais bon. On sent la fatigue et un petit vent froid vous le rappelle …🙂 Au base camp, minibus et retour à La Paz en 1h30

Fin de l’aventure! record d’altitude battu 6088m et nuit à 5130m.


Day 3

Wake up around midnight with lot of people moving to toilets before😉 and better to do it before putting all snow clothes. Brekfeast.
Around 1.15am, we start the snow walk (at the door of the refuge) but last of other groups. Frontlight on helmet but not really useful as it was full moon o1 or 2 days before so good visibility.

Walk is very demanding physically, not too much cold but I felt like a hundred-year old … and like the day before, guide seems to think I’m too slow. At the second break, groups are changed and I’m left alone with another guide, which in the end was a good comfort. It gave me a bit more time for small break (1-2min) to breath and try to take picture (real challenge: night conditions, risk of avalanche for the guides, no tripad, remove mitt each time, getting colder = shaking, …). Also took a bit of snickers on the road and my guide gave me some hot cofee from his thermos.

With an almost full moon night, you can guess mountain, cracks/cliffs in the snow. At some point, you have a night view of La Paz. other part, crossing an ice bridge of 3-4m. later, guessing a big crack imagining a 10m tight bridge but it was just the shadow on a lower part. 3-4 small jumps (less than 1m) on other holes. In the end, few observation/pictures. More than for trekking, you watch your feet most of the time and you stop if doing something else!

A lot of time, I asked myself if I would be able to manage it to the top. Difficult breathing (even after 4d of acclimatization in La Paz), a small headache (which never leveled up), I was thinking many times that I would had to stop a few hundred meters of the top because of a damn ice wall. But taking my time (and in the end, not so much), I continued. In the first two hours, I saw two other persons going down with their guide (altitude sickness it seems).

It’s in the final straight that I realized I was not so late. All groups were slowing down on a mixt of rock and ice/snow. I overtook 2 other groups which had one persons adjusting crampons/spikes. I hardly escaped a small rock falling from another group (about 1-2m distance …).

The biggest slope was done on the rock without big problems. The next part announced as snow edge ridge was also half rock/ice. My guide made us go on the ice and it went well (but hardly ~60cm large …).

Still not the end, more rocks and an ultimate way up as sun crossed the horizon.

And finally the top! Second group, maybe five minutes after the sun crosses the line. Seating, breathing, take the camera out and shooting! 6088m high and much part of the walk thinking hard but the weather conditions were probably very good as in the end, I didn’t saw the damn ice wall some described. The small top platform is filling up. At 12-14p, you avoid moving too much (especially with the rope) and after 20-30min, starting way down in reverse order (which gave me more time for pictures). But it was a bit difficult between careful/slow way down, new groups arriving, …

After the first way down of top, break, snack (and say snickers is nice but like batteries better to be in internal pocket to avoid it being frozen. less accessible but easier to eat; water, a bit frozen too but, in the morning, I put a bit of hot water, so was ok; best was people with thermos). Removing a few clothes as temperature is going up fast even in early morning.

Taking more time for pictures, I was overtaked by most group but, as for the top, I only arrived 10-20min later of the others at Rock Camp. There, no time to sleep: change clothes, instant soup, pack and start the way down to base camp, as before, a bit too fast. Really feeling tired and a small cold wind reminds it to you … Base camp, minibus back to La Paz.

End of the climbing adventure! Best altitude 6088m and night at 5130m.