(Sorry no english … about Work-holidays VISA registration in Canada)

Un des points qui m’a retenu au Pérou et à Lima en particulier était l’approche des ouvertures du PVT Canada. Pour rappel, le visa vacances-travail est une formule permettant de se rendre jusqu’à un an maximum dans un pays en étant libre d’y étudier, d’y travailler ou voyager, la liberté parfaite. Tous les pays ne permettent pas cette option mais il y a déjà un bon choix (Argentine, Australie, Canada, Corée du Sud, Japon, Nouvelle-Zélande, Singapour, Taiwan). Et si le dossier est bien rempli, c’est un sésame beaucoup plus facile à obtenir qu’un vrai visa de travail qui, au moins, pour les pays anglo-saxons est beaucoup plus difficile à obtenir (sauf à avoir une entreprise qui vous sponsorise). Principale limitation, l’âge: jusqu’à 30 ans, à l’exception du Canada qui va jusqu’à 35 ans (ouf!).

Pour moi, c’était une façon idéale de finir mon voyage en « visitant » la face professionnelle d’un pays. Voyager et travailler/vivre dans un pays ne sont pas les mêmes expériences. J’avais, avant même de songer à ce scénario, eu beaucoup de retours positifs par des amis ou anciens collègues, PVT ou expat sur le Canada. Et comme c’était le dernier pays de mon parcours, le timing collait bien.

Etant parti 2 ans, j’avais envisagé de déposer ma demande soit en nov 2011, soit en nov 2012, puisque c’est à ce moment-là que les inscriptions s’ouvrent.

Bon, novembre 2011, j’étais en Chine, le courrier (normal) mettait 10j à arriver … au final, je n’ai pas envoyer le dossier car le quota s’est clos avant. Note prise à ce moment là, passez par UPS et autres transporteurs.

Autre tendance de 2011, un raccourcissement dans le remplissage du place des quotas pour le Canada … Donc comme pour 2010 et 2011, on prépare son dossier avant même si les formulaires officiels ne sont disponible qu’à l’ouverture des inscriptions et induisent donc un délai minimum.

Enfin pour 2012, j’étais « prêt » et je suis revenu à Lima début novembre exprès. Bien m’en a pris … Cette année l’ambassade a ouvert les inscriptions le 7 novembre vers 15h heure de Paris (soit vers 9h à Lima) et se sont closes le 9 novembre vers 16h (Paris). Par close, il faut comprendre, qu’ils ont reçus plus de dossier à ce jour que le quota annoncé et qu’il était encore possible d’envoyer un dossier mais avec le cachet de la poste à cette date en dernière limite.

Tendance ouverture/fermeture recensée par le site pvtistes.net: 2010, quota de 7000 places écoulées en 36j, 2011 quota de 6750 places en 12j, 2012 6750 places en 2j!

Multiples explications possibles à cette demande: la crise en Europe, l’emploi des jeunes, l’herbe est plus verte (forcée a priori par bon nombre de recents reportages TV sur le Canada en France semble-t-il), … Je l’avais déjà observé en partie lors de mon passage en Australie où j’avais croisé beaucoup de jeunes en PVT.

En attendant le traitement des 12000 dossiers recus (d’après le site pvtistes.net; voir 30000 d’après le journal metro de Montréal), les principales alternatives sont:

  • pour les moins de 30 ans, voir les autres pays PVT,
  • pour les 30-35 ans et plus, trouvé une entreprise qui sponsorise un visa (que ce soit pour l’EIC Jeunes professionnels au Canada ou pour un visa travail normal).

Le site pvtistes (encore lui!) a recensé l’ensemble des options pour le Canada.

Pour moi, pour l’instant, c’est attente du traitement du dossier … (je n’ai même pas l’accusé de réception de l’ambassade, même si j’ai celui d’UPS au moins)

Publicités