(English below)

Arrivée

Pas beaucoup de manière d’arriver ici à part l’avion (bon d’accord, le bateau aussi est possible et a priori que 3-4j, faut juste le trouver – d’après discussions avec des équatoriens du continent, ca ne serait pas si compliqué). Pris mon billet à Guayaquil 3j avant et vol (~1h45) vers Baltra, le principal aéroport de l’archipel.

Depuis Baltra, un premier bus gratuit permet de rejoindre le ferry (0.8$) vers le nord de l’île de Santa Cruz où un autre bus payant (2$) emmène à Puerto Ayora (~1h de transport).

Visite

Une bonne demi-journée utilisée pour faire le tour des agences et se décider entre croisière longue (3 à 8j) et promenade au jour-le-jour. J’ai eu pas mal d’hésitations à prendre ou non l’option croisière mais clairement beaucoup de coins ne sont accessibles que par là – un tour à la journée soit ne permet pas soit d’accéder à tout, soit d’une manière trop rapide – et aussi, beaucoup de lieux nécessitent légalement un guide (d’après le ‘Plan de Manejo‘ – Management – de l’archipel, modifié par résolutions). Ce qui est dommage, ce que les Galapagos s’orientent clairement vers un tourisme type Maldives (en terme de prix pour les étrangers/non-résidents, c’est moins de la moitié pour l’avion et l’entrée du parc pour les équatoriens/résidents), justifié aussi ici pour raison environmentale (tourisme de masse vue comme faible valeur par visiteur) et en dehors de l’option volontariat, ca risque de devenir de plus en plus difficile de s’y rendre pour un coût modéré, même si au final, on peut trouver des hôtels à 12US$ la nuit, un almuerzo (repas) standard à 4US$ et des croisières last minute à 900-1000US$ pour une semaine. Cela reste tout de même plus cher que le continent (simple au double? pas si cher dans le cas de vacances classiques mais clairement pour un voyageur budget de longue durée)

Une remarque pratique, le nombre de guichets/distributeurs automatiques bancaires (GAB/DAB, ATM en anglais, cajero automatico en espagnol) est limité et j’ai systématiquement eu des problèmes avec ma carte bancaire française (qui marché normalement sur le continent). Résultat, j’ai du recourir à des cash advance (service commissionné mais j’ai pu me faire rembourser les frais …)

Par contre, si le parc semble à la pointe en terme de conservation, il ne semble y avoir que très peu d’énergies vertes (solaire, éolien, …) mais des projets semblent initiés (cf interpretation center San Cristobal, ainsi que plus de purification d’eau local, de productions alimentaires locales, premier aéroport « écologique » a priori inauguré en mars 2013, …)

En terme de météo/climat: quelques jours de très beau temps et pas mal de gris (mais pluie limité) en cette période de tout début de saison (début décembre). A retenir, ce n’est pas le climat tropical de l’équateur, décembre est tempéré/frais, beaucoup de jours gris et de temps en temps, petite pluie.

Règles

Tout au long de votre passage aux Galapagos, vous serez majoritairement avec un guide naturaliste (obligatoire pour la majorité des sites) qui vous rappellera régulièrement les règles du parc. La plupart sont de bon sens mais comme souvent, oubliés par beaucoup de gens, ce qui a sans doute entraîné, ce « flicage » du guide obligatoire mais qui de l’autre côté a sans doute contribué au fait que les îles Galapagos ont réussi à conservé 95-97% de leur faune/flore originel (contre 3% pour Hawai d’après notre naturaliste). Voici les principales:

  • Ne pas toucher les animaux et respecter 2-3m de distance minimale,
  • Ne pas les nourrir,
  • Ne pas manger sur les îles,
  • Ramener ses détritus en dehors des zones naturels, sur le bateau/en zone urbaine (ce qui n’emêche pas certaines parties de zones urbaines, en particulier terrains non-construits d’être recouvert de détritus),
  • Ne pas utiliser le flash sur les animaux,
  • Encore plus qu’ailleurs, Ne rien prendre, ne rien laisser.

Évidemment si l’animal vous saute dessus, vous n’êtes pas en faute, mais ca a peu de chance d’arriver😉

Croisière

Donc, après quelques jours à Puerto Ayora, je suis parti en « croisière » 8j (7 en fait) sur un catamaran.

Avantage croisière: itinéraire fixé par le parc qui en général fait en sorte qu’il n’y ait pas trop de groupe en simultané sur un spot. Rarement vu un autre groupe au même endroit que nous et pas plus d’un (excepté les zones urbaines).

Pendant la croisière, le groupe a évolué entre 6 et 10p (catamaran confortable à 6, un peu serré à 10) à chaque passage par une des zones urbaines des îles.

Pratique: pour notre catamaran, 5 cabines de 2 personnes, chacune avec douche/toilette privé (modèle réduit et pompe, on est sur un bateau), électricité (mais pas permanente), déconnecté/pas d’Internet (mais c’est sans doute mieux … il y a sans doute des croisières qui doivent l’avoir mais sûrement pas dans les prix bas), régime végétarien possible (quoique avec une variété limitée). Avoir demandé l’équipement de snorkel en agence permet d’éviter de le payer à bord. Recommandé: lampe de poche. Quelques moments de navigations en mer un peu difficile pour les estomacs sensibles. Tout en anglais.

Programme de la croisière J1:

  • Baltra: tour en « Panga »/zodiac dans les mangroves rouges, blanches (cf racines; notre guide soulignera plus tard l’importance de la mangrove: en terme d’oxygène au même titre que les forêts humides/rainforest, en terme de protection contre les tsunami – exemple de Mancora au Pérou qui était une mangrove avant de devenir une plage touristes/surfers et par exemple, sensible aux répercussions du tsunami de 2011 au Japon,refuge pour les animaux, flore qui peut être développé par l’homme) accouplements de tortues (c’était la saison) requins, fous à pieds bleus,..


Arrival

Not many ways to arrive here outside of plane (yes, boat is also possible and not as complicated as it sounds said a few ecuatorians to me, still 3-4 days sailing and need to found it). Took my plane ticket in Guayaquil 3 days before flying and about 2h flight to Baltra the main airport of the archipel.

From Baltra, a first free bus gets you to the ferry (0.8$ cost) to join the north of Santa Cruz island where another bus (2$) allows to reach Puerto Ayora (~1h transport time from airport).

Visite

I used a big half-day to check agencies and decided if taking a long cruise (3 to 8d) or only day-trip boat. A lot of hesitation but in the end, only the cruise allows to reach many parts of the archipel and with day-trip, you also have less time to enjoy each place (because of transport time). Also, a lot of place legally required you to have a guide (see ‘Plan de Manejo‘ – Management – of the islands, modified by resolutions). I found a bit a pity that Galapagos seems to take a Maldives-like orientation (meaning big prices for foreigners. it’s half the price for plane ticket and park entrance if you are ecuatorians or resident). That’s the way they choose to find a sustainable development (mass tourism meaning low visitor value). And outside of (payed) volunteering, it seems there will be less and less options for backpackers even if it’s still possible to find « acceptable » prices: hostels at 12US$/night, classic almuerzo (meal) at 4US$ and last minute cruise at 900-1000US$ for a week. But it’s still more expensive than continental ecuador (double? not really that expensive for a « classical » traveler but it is for an long-time budget traveler).

Practical note, I had problems to use my french debit card (with chip) in the few ATM available on the islands and in the end, had to use the cash advance system (comissioned …).

On another part, if the park seems very advanced on the conservation part, I really had the impression there was little green energy development but it seems projects are going to improved this (as presented in the interpretation center of San Cristobal, more local water purification, local alimentation culture, first ecological airport inaugurated in march 2013, …)

As for the climate/weather: a few days of very good sunny weather but also a lot of « grey »/cloudy day. Galapagos is not the continent, it’s not tropical. December is temperate/fresh, lot cloudy and a few rainfalls.

Rules

Be it at the cruise or in the day tours, you will have a lot of time with a naturalist guide (which is mandatory for most places). He will remind you regularly of the rules of the park, most of them common sense (even if it depends on your culture/background) but probably forgotten by still too many people and reason to a « police-like » behavior of the guide. On the other part, it’s probably one of the reason which makes Galapagos has a 95-97% conservation rate of pre-human animals and plants species (against 3% for Hawaii said our naturalist guide). Here the main ones:

  • Don’t touch animals, respect about 2-3m minimum distance,
  • Don’t feed them,
  • Don’t eat on islands (the ones outside of city area),
  • Keep garbage out of natureal areas, back on boat or in cities (but there are still some cultural issues as on cities, you can find trash thrown in some areas),
  • More than other places, Leave nothing than footprint, Take nothing than memories.

Of course, if an animal is jumping on you, you are not at fault, but it should be very uncommon😉

Cruise

So after, a few days in Puerto Ayora, I left in a catamaran cruise for 8d (more 7d to be precices).

One cruise advantage: the ship path is decided by the national park and generaly, they make it so there is not too many groups on a single spot. I hardly seen more than one another group near us (outside of urban zones).

During cruise, group changed between 6 to 10 persones (plus the staff). Catamaran was comfortable at 6, a bit tight at 10.

Practical information: the catamaran had 5 cabins of 2 persons, each one with toilet/shower (minus shower for one; boat/tight model with pump), electrictiy (but not permanent), no internet (probably better, more expensive probably cruises have), vegeterian diet available (but less variety). Ask at agency for free snorkel equipment as on the boat it’s only for rent. Recommended: frontligth, seasick pills for sensitive stomach as navigation can be had. All the time in english.

Cruise activities D1:

  • Baltra: « Panga »/zodiac tour in red and blank mangroves (color of the roots; our guide highlighted later importance of mangrove: for oxygen production like rainforest, as a protection gainst tsunamis – example of Mancora in Pérou which was a mangrove before a tourist/surfer beach and became very sensitive to tsunami like side-impacts of japan 2011 tsunami, refuge for animals and also something than man can help to develop), turtles mating (season), sharks, blue-footed boobies, …

Liens/Links

http://en.wikipedia.org/wiki/Gal%C3%A1pagos_Islands
http://www.galapagos.org/about_galapagos/galapagos-q-a/