You are currently browsing the category archive for the ‘préparatifs’ category.

(English below)

Après moult hésitation, je me suis finalement arrêté quelques jours à Khao Sok, l’un des principaux parcs nationaux du pays.

Visite

  • lac (artificiel),

  • safari en bateau,
  • baignade dans le lac, kayak,
  • marches,



  • grotte.

After some hesitation, I finally went to Khao Sok national park.

Main attractions are the lake (artificial), boat safari, swimming and kayaking, and walking.

Dans quelques heures, le grand départ. Depuis début décembre, les choses se sont bien accélérées. Entre le déménagement de mon appartement, le rétablissement d’un peu d’espace vital chez les parents, le tri des affaires à stocker, un peu de tri aussi dans mes archives physiques ou informatiques, les derniers achats, le test d’un nouvel environnement informatique et de ses applications (passage d’un Mac à un netbook Linux Ubuntu) et bien sûr les fêtes de fin d’année, guère le temps de s’ennuyer.

Ça a aussi été l’occasion de petites frayeurs, genre « mais où est passé tel papier/objet (forcément indispensable) ? ». On se rassure vite lorsqu’on le retrouve à sa place dans la pochette ou le carton correspondant.

Moi qui espérait profiter d’un peu de temps libre avant mon départ pour flâner dans Paris et prendre quelques photos, faire des restos et autres, c’est raté. Enfin l’essentiel a été fait et c’est ce qui compte. L’accessoire sera pour le retour 🙂

A refaire, je pense que j’essaierais de finir mon sac plus tôt (et éviter les courses en décembre), tester mon outillage informatique plus tôt (test du workflow photo) et, même si cela faisait pas mal de temps que j’y avais réfléchi, trier mes archives/caisses encore plus avant. Cependant, il ne faut pas oublier que comme tout projet, il y a aussi un petit coup de fouet qui vient au fur et à mesure qu’on approche de l’échéance.

Donc, bon courage à ceux qui ont des préparatifs similaires.

Ce post a finalement beaucoup tardé puisque j’ai acheté pas mal de choses tardivement même en ayant commencé des mois avant … Il y en aura qui diront que j’ai encore cherché la petite bête. En plus, j’aurais sans doute me bouger plus tôt pour finir cette action car finir ses courses en décembre, que ce soit avant ou après Noël n’est pas joyeux (foule, vendeur speed/tendu, moins d’explications). Mes recherches sur le net ne m’ont pas permis d’identifier de sites de références pour ce type de matériel donc, si on est patient, pour chaque article recommandé (enfin ceux d’importance, pas faire une recherche sur tout quand même), un coup de moteur de recherche et sinon, on teste et puis c’est tout.

La principale chose à retenir pour un sac tour du monde: faire le sac le plus léger possible, faire des lessives très régulièrement (tous les jours au besoin), louer ou acheter/revendre si nécessaire.

Ci-joint ma liste d’équipement tour du monde [format Excel].

En photos, ca donne ça:

Pour les habits

Pour les sacs

Et enfin, le matériel high-tech (moins l’appareil photo réflex utilisé pour la photo)

Bien sûr, il y a plein d’autres petites bricoles qui s’ajoutent comme la trousse de toilette, la pharmacie, … et qui se chargent de remplir les sacs.

Focus rapide sur quelques éléments

  • les chaussures: préférer celles Gore-Tex (meilleur séchage, respiration), prendre 1 taille au-dessus (pied gonfle ou tester la chaussure en fin de journée)

Question récurrente: trail vs mi-montante (ou tige moyenne comme dirait les spécialiste) et quel est votre pied fort (celui dans lequel vous avez le plus de contraintes en chaussures – serrage latéral, longitudinal, …)

Au final, j’ai opté pour des mi-montantes mais le plus important, c’est de prendre des chaussures dans lesquelles on se sent bien, ensuite le reste suivra.

Quelques liens trouvés sur le sujet:

Bilan test chaussures trail en randonnée, marche ultra-légère MUL [randonner-leger.org]

CHOISIR SES CHAUSSURES [trek-cordillere.com]

  • vêtements « techniques » froids

Le vêtement est technique car suit le modèle triple couche (voir plus bas), permet de réguler la température (évacuation de la transpiration, garde la chaleur).

Il est important de se poser les bonnes questions et fournir les bonnes réponses aux vendeur histoire d’éviter les échanges.

Principalement quelle à la température la plus basse à supporter (-10° pour moi), quelle activité (statique ou dynamique), utiliser avec quels vêtements (montagne ou mi-saison/été – notamment à cause de l’encombrement). Dans mon cas (-10°/dynamique/mi-saison), j’ai finalement été orienté vers du 260g/m2 (après quelques échanges …). Je recommanderais aux personnes frileuses d’opter pour le modèle au-dessus.

systeme_multicouche_et_la_mul    [Randonner leger ou ultra-léger, le site des MUL]

Choix VETEMENTS [trek-cordillere.com]

  • veste

Pas mal d’hésitation. Le prix varie entre 100 et 400€ pour une veste imperméable à 2-3 poches. Au final, j’ai opté pour un modèle pas cher d’une enseigne sportive et cela semble bien aller pour l’instant. C’est dommage, il n’y a pas de modèle avec d’innombrables poches comme les scottevest mais bon, c’est sans doute moins compatible au niveau encombrement & compactage.

A connaître, la méthode pliage de la veste: on la plie en longueur, puis on la roule dans la capuche.

  • sac à dos

J’ai pris un 80L (déjà dispo) et un 24L. Le volume du grand me permet d’être confortable et de mettre le 24L rempli dans le 80L si je veux tout grouper.

En poids,un mois avant, j’étais entre 12 et 14 kg, qui est la recommandation randonneur. Problème, dans le dernier mois (là où les choses s’accélèrent), j’ai rajouté des petites choses, mes parents aussi, etc.  Résultat, 3 jours avant, 18kg …  j’ai péniblement réussi à redescendre autour de 17 kg avec les 2 sacs (~6.5kg le petit avec matériel photo, netbook et divers autres choses. Il faut quand même préciser que le parapluie pèse 300g (supprimé), le gros cadenas aussi (supprimé), … Bon de toute façon, au besoin, je renverrais en France ce qui est inutile avec mes premiers colis.

Pour être un peu plus précis sur la répartition, j’ai un peu moins de 3 kg pour les sacs (ca fait, un 80L avec armature et tout et tout …), un peu plus de 3 kg pour les habits, ~5 kg de matériel photo/informatique/électrique/chargeur, un peu plus d’1kg de pharmacie et de trousse de secours (j’ai des parents médecins donc …). Ça c’est l’essentiel. Plus quelque livres/guides (et j’en ai supprimé), sandales de voyage, poncho sac à dos, et autre.

C’est avec un peu de retard que j’ai passé le blog du mode private à public (ce qui m’a donné le temps de valider que tout est correct) pour sa publication « officielle ».

J’espère qu’il me permettra de partager mon voyage et garder le contact avec toute ma famille et mes amis en leur souhaitant une bonne et heureuse année 2011 (et puis aussi, que cela serve à tout internaute intéressé par les voyages).

Ça se rapproche !

Il me reste encore:

[Mise à jour 07/01/2011]

En fait la carte de libre circulation est peu intéressante pour un tour du monde. Elle n’est vraiment reconnue qu’au retour en France ou dans l’Union Européenne. Ailleurs, elle ne dispensera pas d’avoir ses factures.

Si, cependant, vous souhaitez en établir une. Vous devrez vous rendre dans un bureau des douanes avec le ou les produits concernés et leurs factures. Chaque produit doit être identifiable, par exemple, avec un numéro de série et idéalement, la facture doit mentionner ce numéro de série. La carte ne concernera donc en général, que les outils informatiques et photo.

Tâche ingrate mais nécessaire lorsque l’on ne garde pas son appartement, faire le grand vide.

Dans la mesure du possible, prévoyez un timing large: genre 1 mois avant pour les annonces de vente/don, et déménagement à proprement dit une semaine avant histoire de pouvoir se retourner en cas de problème et de faire tranquillement son nettoyage avant l’état des lieux de sortie. Suivant le succès des ventes/dons, sollicitez rapidement les associations si vous voulez demander un ramassage à domicile.

4 options:

  • vendre: mais vendre « bien » suppose du temps, prévoir de s’y mettre un mois avant en annonçant une date de disponibilité décalée. sites typiques Ebay, Amazon (surtout livres), Leboncoin (surtout électroménager), les voisins (notamment pour les meubles et l’électroménager);
  • donner: la familles/les amis, Emmaus (prévoir ramassage au moins 3 semaines avant; Lu->Sa; les seuls à faire du « lourd » à Paris – mobiliers, électroménager; sinon dépôt direct aux Bric à Brac), Secours Populaire, Recupe.net, Donnons.org, …
  • jeter en n’oubliant pas le tri sélectif (=> déchèterie pour pas mal de choses ou Enlèvement gratuit devant le domicile par le service de la propreté de la Mairie de Paris mais j’ai l’impression que d’autres passent avant);
  • stocker: pas si facile, voir avec la famille et les amis. En dernier ressort, les unepieceenplus & co et autres garde-meubles (à préférer en province en raison d’un coût moindre).

Cas particuliers

  • dons d’habits: à Paris, il y a régulièrement des collectes d’habits par les associations;
  • les livres: je ne conçois pas de jeter un livre. Pour vendre, outre Amazon, Ebay & co, il y a Gibert jeunes à Paris, mais les retours qu’on m’en a fait ne sont pas brillants sur les prix de reprise. Pour les dons, consulter cette (vieille) page « Donner des livres » du ministère de la culture (mais Emmaus et d’autres associations le font aussi);
  • les ordinateurs: dans la mesure du possible, les donner en n’oubliant pas d’effacer de manière sécurisée ses données (Eraser sous Windows, Effacement sécurisé sous MacOS, shred/wipe sous Linux). initiative Rethink (site officiel via ebay, article 01net), page don d’ordinateur de l’APRIL, annuaire don d’ordi par un particulier et les associations comme Emmaus;
  • les téléphones portables: récupération pour recyclage par les boutiques opérateurs, don/vente par Fonebak;
  • les meubles: privilégier la récupération à domicile, histoire d’éviter de faire le déménageur.

Si possible, pour les cartons, faire des listings propres du contenu (informatisés ?) et bien marquer les cartons pour les retrouver facilement (contenu court, à qui, date surtout en cas de stockage long, et enfin si c’est fragile ou particulièrement lourd). Garder le/les carton(s) outils/nettoyage de côté puisqu’il sera dans les derniers à partir.

Aussi, il est utile pour une vente (ou même le don) de fournir le manuel de l’équipement et ses accessoires en bon état.

Pour les meubles démontés, crayonner le nom du meuble dans un coin pas trop gênant de chaque pièce. Pour mémoire, tous les plans de montage Ikea sont disponible en ligne.

Merci à la famille pour le coup de main et zut à la neige qui a glacé Paris la semaine de mon déménagement …

NB: quelques autres liens intéressants

The Best Design Tools for Improving Your Home (lifehacker, apr 2010),

The Start-to-Finish Guide for Moving to a New Place (lifehacker, jul 2010),

Five Essential Tools for Moving (lifehacker, 2008),

Ce mois d’octobre marque la dernière ligne droite des préparatifs

d’ici la fin de mois, j’aurais pris mes billets d’avions, envoyé les résiliations de contrats/bail, acheté mon équipement, et fait mes derniers vaccins. Le voyage va ainsi continuer à prendre de corps !

reste encore:

  • la souscription de l’assurance (en quelques minutes en ligne),
  • acheter les billets d’avions,
  • acheter l’équipement manquant,
  • acheter et configurer le netbook,
  • les procurations,
  • quelques résiliations (ADSL, EDF, Mobile, …),
  • carte fidélité avion (frequent flyer): j’ai finalement pour celui d’American Airlines qui est le seul gratuit de ceux que j’avais retenu. les pourcentages ne se différencient pas avec Cathay;
  • encore un rappel pour finir les vaccins,
  • savoir si je prends un Skype Online Number histoire d’être joignable simplement (pourrait aussi servir pour les quelques services bancaires utilisant du SMS et qui risquent de ne plus marcher sans téléphone français …)
  • éventuellement faire une carte de libre circulation auprès des douanes pour remplacer le lot des factures des appareils que je vais trimballer
  • et bien sûr déménager/vider mon appartement en location.

Une fois que vous savez à peu près combien de temps et quand vous partez, voici quelques démarches/paperasseries vous attendent

  • Travail: Dans mon cas, rupture conventionnelle. Les autres alternatives sont le congé sabbatique (max 1 an) ou le congé sans soldes.

Si vous avez un intervalle entre la fin de contrat et le départ et que vous pouvez/souhaiter rester en activité, plusieurs options sont disponibles selon la durée: travail à temps partiel par CDD/CDI, portage salarial, auto-entrepreneur ou autre.

  • Logement: je suis en location, donc résiliation de bail. Il y a aussi tous les contrats annexes à gérer (Internet – Free, immédiat ou fin de mois par courrier, assurance habitation – par courrier, EDF/GDF – immédiat par téléphone, …)
  • Autres: idem suivant les cas pour la voiture, les magazines, etc.

Il sera nécessaire de choisir aussi un « correspondant » (parents, frère/soeur, etc.) qui sera à même de gérer ses affaires lorsqu’on sera sur les routes du monde: prévoir de rediriger son courrier vers lui (changement-adresse.gouv.fr, banques/assurances/etc.), de faire une procuration (impôts/banques/vote). Les plus prudents/pessimistes prévoiront le testament (qui n’a rien d’un mauvais présage mais il est toujours préférable d’avoir réfléchi à sa fin et éviter de mettre ses proches dans l’embarras que ce soit pour des questions d’héritage, de dons d’organes, de cérémonies ou simplement de dernières paroles)

Ceux qui ont des accès informatiques protégés/chiffrés pourront laisser des moyens de récupération avec une base de mot de passe comme Keepass, une archive chiffrée Truecrypt, et/ou un stockage en ligne type Dropbox (par exemple, un compte avec tous ses documents d’identité/voyage personnel et un autre pour tous les documents de santé partagé avec les proches/assurances).

Dans mon cas, vu le temps d’absence prévu (2 à 3 ans), j’ai prévu aussi de faire un gros tri dans mes affaires que ce soit celles de mon appart ou ce qui reste chez mes parents.

Pour ce qui est du voyage, je prendrais un permis de conduire international (au cas où), et les visas au fur et à mesure (vu les durées inférieures à 3 mois et des stops ambassades peuvent se prévoir par exemple à Bangkok; à valider sur les pages pays du ministère des affaires étrangères). Seul le visa pour l’Inde qui est au début de mon voyage est pris depuis Paris.

Détails des paperasses et autres:

  • carte FUAJ / Hostelling International à commander sur le site FUAJ,
  • inscription au site couchsurfing.org, formule que je compte tester au cours de mon voyage (attention, si vous voulez être membre « vérifié », cela suppose une donation ~20€ et surtout la validation de son adresse avec une « carte postale » venant des USA et qui peut mettre un mois à arriver)
  • procurations: pour les banques assez lourd, photocopie des pièces d’identité des mandant et mandataire et signature de chaque personne devant le conseiller … (pas nécessairement au même moment); pour ce qui est vote, passage au tribunal d’instance; pour les impôts, aucun modèle.
  • Visa pour l’Inde: checklist et formulaire en ligne sur http://www.vfs-in-fr.com/ (+copie passeport, 2 photos à coller groupées sur le dossier, l’accueil VFS insiste bien dessus). Attention aux horaires et au formulaire en ligne qui peut être assez chiant sur la validité des saisies (genre « Please enter valid places you are planning to visit in India. » alors que c’est rempli … mais qu’est-ce qui veut … au final, j’ai laissé vide, seule option qui m’a permis de valider ce *** de formulaire). Prévoir 1 à 2h chez VFS pour déposer le dossier et un délai d’une à deux semaines pour l’obtention du VISA pendant lesquelles ils gardent le passeport … (et une semaine de plus si besoin de rectificatif, par exemple, un justificatif pour valider les entrées multiples). La récupération se fait en moins d’une demi-heure.

Parce qu’un tel voyage, ca se partage et que pour ca, il faut un peu de travail, le site web. Cela permet aussi d’informer facilement sans envoyer des tonnes d’e-mail. Enfin, cela peut rassurer les plus anxieux dans la famille ou les amis 🙂

Beaucoup de choix suivant le temps, les exigences et compétences que vous avez:

– les plate-formes de blog généraliste type blogger.com, wordpress.com

– celles orientées voyage/tour du monde comme uniterre.com, top-depart.com

– les framework complet à faire héberger comme joomla, spip, etc.

De mon côté, les contraintes étaient pas de serveur dédié ou maintenance à faire (je suis en voyage, pas en job de sysadmin), partie blog indispensable pour le « live », une bonne gestion des images et des capacités de diaporama pour apprécier les photos, une adaptabilité aux petites bandes passantes (pays en voie de développement, mobile) et une bonne gestion des statistiques. Un plus que je testerais peut-être serait la gestion des podcasts audio.

Au niveau du template, j’ai cherché quelque chose de simple, orienté N&B, conforme XHTML/HTML5 et compatible avec les mobiles ou à l’opposé les grands écrans.

Après ce départ plein de bonnes intentions, j’ai réalisé que parti comme c’était, j’allais passer tous mes préparatifs sur le site web ce qui n’était pas trop le but recherché, d’où le résultat mi-figue, mi-raisin à mon goût. Mais ca m’a permis de rester plus sur le voyage.

Donc au final, WordPress pour le blog et Picasa pour le stockage d’image.

Quelques liens intéressants trouvés sur le net

+ Créer un blog de voyage

http://www.a360.org/article.php3?id_article=353

+ Comparatif des plateformes de blog gratuites

http://www.clubic.com/article-67515-1-comparatif-plateformes-blogs.html

Bon, je peux l’avouer, je suis un geek mais aussi un passionné de photo.

Donc, qu’est-ce que j’emporte ?

Photo => appareil photo reflex. quid des objectifs ???
j’ai un Nikon D90 avec 18-200mm. Pas question de prendre un télé (300mm) en plus, trop lourd. Par contre, un 50mm f/1.4, quelques filtres (UV/polarisant), oui. Je complète avec un petit compact d’appoint mode baroudeur (plongée peu profonde, « résistant » aux chocs et au froid), en l’occurrence un Olympus µTough 6020.

Ordinateur => indispensable pour trier les photos, rédiger à chaud les futurs posts.
Pas question de prendre un portable classique. Je pense m’orienter vers un netbook plus léger et moins cher et que je ne regretterais pas s’il passe à la casse. Mon choix, un Samsung N230

iPhone => oui, par contre, je ne penses prendre de SIM que dans les pays où je reste longtemps (version pré-payée pour 1 ou 2 mois). Ailleurs, ce sera wifi seul.
Dans tous les cas, il faut prévoir un fonctionnement correct en mode « offline » comme par exemple utiliser des cartes OpenStreetMap pour la partie GPS (ex: OffMaps/Galileo), acheter les guides électroniques avant (application ou fichier pdf).

En terme de software, voici ma liste d’applications voyage linux/iphone/android qui m’ont semblé intéressantes (mais je n’en ai vraiment testé que très peu …).

En terme de valeur, seul l’appareil photo reflex est important. Je considère que le netbook, surtout dans un mode routard, est un consommable. Je serais content s’il tient 2 ans. Pour l’iPhone, c’est un vieux modèle qui mourra sans doute en cours de voyage. Au cas où, libre à chacun de verrouiller son iPhone en cas de perte/vol (verrouillage automatique, effacement auto après x erreurs de code, service de géolocalisation type « Find my iPhone » de Apple MobileMe mais cela nécessite d’avoir gardé un abonnement 3G).