You are currently browsing the tag archive for the ‘bolivie’ tag.

Cuisine de rue très centrée sur la viande, riz et pommes de terres. En général, simple mais bon.

Comparé au Chili/Argentine, retour de l’abondance de fruits, en particulier exotique, qui me manquait depuis le sud-est asiatique. En particulier, au marché de Sucre et de la Paz, possibilité de prendre une salade de fruits pour 6, 8 ou 10Bs (~1€ ou moins) et c’est appréciable à retrouver 🙂

  • Simple/typique: sopa, carne o pollo / arroz / papas (alias ‘soupe, viande ou poulet / riz / patates’ 🙂

  • Charque con quinua
  • pikemachu (la chorrillana locale)
  • albon diga
  • Saice
  • Silpuancha con huevo
  • Bon petit déjeuner local: api con pastel (R [2])
  • Boissons: Sucumbe (R [1])
  • Salade de fruits (en particulier sur le marché de Sucre et à La Paz)

(English below)

Arrivée

Bus La Paz – Copacabana ~3h30 avec un ferry. retardé pour moi d’une journée pour cause de « Dia del peaton » qui sur le principe est une bonne chose mais qui en Bolivie se traduit par le gel de tous les transports urbains (incluant tous les transports publics) ET inter-urbains …

Visite

Altitude: 3181m (wikipedia).

Passage un peu rapide.

  • Ville: plaza, cathedral, capila de velas,

  • Miradors: horca del inca, calvario (pour le coucher de soleil ce qui est visiblement une reco de pas mal de guides … pas vraiment seul),

  • Tour Isla de la Luna (marche et temple de la Lune), sud d’Isla del Sol (marches, temple).


Arrival

Bus La Paz – Copacabana ~3h30 with a ferry. Delayed one day because of « Dia del peaton« , which seems to be a good thing but in Bolivia freezes all transport inside cities and inter-cities too …

Visit

Altitude: 3181m (wikipedia). Quick visit.

  • Town: cathedral, capila de velas,
  • Miradors: horca del inca, calvario (for sunset but it’s a bit crowded),
  • Tour Isla de la Luna (walk), and south of Isla del Sol (walk, temple).

(English below)

Arrivée

Premier bus de nuit en Bolivie et hasard des disponibilités lors de mon départ, je me retrouve dans un bus cama … pas vraiment la même signification qu’en Argentine, s’il y a bien un appui-pied (qui me semble au demeurant plus court), pas de repas servi (chaud ou froid) ou de coussin/couverture. Par contre, il y a du chauffage donc pas vraiment ressenti le froid extérieur, juste un peu dérangé par un ronfleur intermittent pendant la nuit. Parti à 19h30 de Sucre et arrivée à La Paz vers 8h (en passant par Potosi …).

Visite

Altitude: 3640m (wikipedia). capitale gouvernemantale de la Bolivie.

  • centro, Iglesia/Plaza San Francisco,

  • Mercado/centro comercial Lanza (marché),

  • Murillo’s square: gov palace, legislative palace, cathedral (closed),

  • street market Sagarna et autour,

  • Mirador Killi Killi,

  • Iglesia, camino del calvario, sector Villa de la Cruz,

  • (départs de trek: El Choro 3j),
  • quartier « électronique » Eloy Salmon.

Le second passage a principalement été ré-acclimatation à l’altitude, logistique et repos. J’ai cependant aussi fait:

  • Tiwanaku: ruines pré-inca à environ 1h30 de La Paz en minibus. Ce qui est dommage, c’est qu’au final peu de choses est préservé (vraiment ruine). seules exceptions notables: la puerta del sol, les visages du muret de temple semi-enterré et la estrella du museo litico (seule salle ouverte lors de mon passage …)

  • Escalade du Huayna Potosi, 6088m (en 3j),
  • « Dia del peaton« .


Arrival

First night bus in Bolivia but, as there were only cama bus seats available, I had a comfortable trip (even if it’s not the same meaning than in Argentina – not all services and stuff) with some heater. Left Sucre ~7.30pm and arrived in La Paz at 8am (through Potosi …)

Visit

Altitude: 3640m (wikipedia). government capital of Bolivia.

  • centro, Iglesia/Plaza San Francisco,
  • Mercado/centro comercial Lanza (market),
  • Murillo’s square: gov palace, legislative palace, cathedral (closed),
  • street market Sagarna and around,
  • Mirador Killi Killi,
  • Iglesia, camino del calvario, sector Villa de la Cruz,
  • (trek: El Choro 3j),
  • « electronic » district/street Eloy Salmon,

Second stop was mainly to acclimitize again and rest a bit. Also did:

  • Tiwanaku,
  • Huayna Potosi climbing, 6088m (3d),
  • « Dia del peaton« .

J3

Réveil annoncé à 0h avec plus ou moins avant, des rondes de passage aux toilettes 😉 et il vaut mieux le faire avant de s’équiper (moins simple ensuite). Après petit dej.

Vers 1h15, nous nous engageons sur la neige/glace (qui est à la porte du refuge) en dernier après 3 autres groupes (et 5 guides) je crois. Lampe frontale ajustée sur le casque (il y a des accroches), mais finalement pas trop nécessaire car la pleine lune était il y a 1 ou 2 jours, donc très bonne visibilité.

La marche est très demandante, pas trop froid, mais j’ai l’impression d’avoir la respiration d’un centenaire … et visiblement, je vais là encore pas assez vite pour le guide. A la deuxième pause, les cordées sont réajustés: mes 3 compagnons avec le guide principal et moi, seul avec le deuxième, ce qui finalement aura été un bon confort. Ca m’a laissé plus de temps pour faire des petites pauses (1-2min) pour reprendre mon souffle et pour essayer de prendre photo (défi assez difficile: conditions de nuits, dangers d’avalanches possibles annoncés par les guides, pas de trépied, à chaque fois retirer les moufles si c’est pas plus, froid = tremblote …). J’ai aussi pris un bout de snickers en cours de route et mon guide m’a donnée un peu de café chaud de son thermos.

Même dans la nuit (surtout avec une pleine lune), on devine la montagne, les crevasses. Sur certains passages, on voit La Paz. On enjambe un « pont » de glace de 3-4m. A un moment, je crois deviner une grande crevasse que j’imagine avoir à traverser sur un pont de 10m mais en fait, juste un renfoncement masqué par les ombres. 3-4 petits sauts (moins d’1 m) sur d’autres crevasses. Au final, cependant, peu d’observations, encore plus que pour du trekking, l’essentiel du temps, on regarde ses pieds et si on veut faire autre chose, on s’arrête!

Régulièrement, je me suis demandé tout de même si j’allais arrivé au bout. Entre la respiration difficile (même après 4j d’acclimatation à La Paz) et un petit mal de tête (qui n’a jamais monté en intensité), je me suis plusieurs fois dit que je risquais de devoir faire demi-tour à quelques centaines de mètres du sommet (cf autre blog décrivant 200m d’escalade à 40° …). Mais en prenant mon temps (et finalement pas tant que ca), j’ai pu continuer. Dans les 2 premières heures, j’ai vu 2 personnes (à chaque fois accompagné d’un guide) redescendre (sans doute pour cause d’altitude).

C’est dans la dernière ligne droite, que je réalise que je n’étais pas tant à la traîne que ca. La montée finale semble mixte roches/glace ou neige et je double 2 autres cordées qui ont une personne en train de réajuster ses crampons. Je manque de me prendre une pierre chuté d’un groupe d’avant (passé à 1-2m …).

Le plus fort de la pente se fait sur rocher sans trop de problème. Ensuite, ce qui était annoncé comme une arête de glace est en fait mixte (cf conditions climatiques), une partie rocher, une partie glace. Mon guide me fait passer sur le côté glace et ca va, c’était encore assez large pour marcher (bon ca fait que ~60cm de large hein …).

Ah, pas encore fini, encore de la roche, puis une petite montée alors qu’on voit le lever de soleil se faire à l’horizon.

Finalement, le sommet ! 2e cordée arrivé au sommet, peut-être 5minutes après le passage d’horizon du soleil. On s’asseoit pour reprendre son souffle et on se dépêche de sortir la caméra et de shooter! On y est 6088m dans la tête et j’ai bien du passer les 3/4 du trajet à me dire que je m’arrêterais devant un mur de glace épuisé. A priori, nos conditions climatiques ont été assez favorables. Pas trouvé d’images sur le net de ce mur en condition « normale ».

La maigre plateforme du sommet se remplit. A 12-14 pers, on évite de trop bouger, même pour les photos et ensuite la redescente commence en sens inverse d’arrivée (ce qui m’a laissé plus de temps pour les photos). Par contre, là gros embouteillage: rythme de descente lent (normal quoi), arrivée des groupes partis plus tard, … ca va pas vite.

Après la descente de la partie finale, pause, snack (et là on se dit que c’est bien d’avoir pris un snicker mais comme les batteries, il aurait mieux valu le mettre dans la poche interne que celle externe, moins accessible mais plus chauffé, parce que le snicker glacé, c’est pas facile à manger ;-), eau (là aussi en partie gelée mais j’avais mis un peu d’eau chaude avant de partir; les mieux préparés avaient un petit thermos). On en profite pour retirer quelques habits car ca chauffe bien là haut, même aux premières heures du matin.

Prenant plus de temps pour prendre des photos du chemin, je me fais à nouveau doubler par la majorité des groupes mais finalement, j’arrive à peine 10-20min après les autres au Rock Camp. Là, pas trop de temps pour dormir. On se déséquipe, une petite soupe (instantanée a priori), on range tout et on entame la descente vers le base camp, toujours un peu trop vite à mon goût (surtout avec les 15kg sur le dos) mais bon. On sent la fatigue et un petit vent froid vous le rappelle … 🙂 Au base camp, minibus et retour à La Paz en 1h30

Fin de l’aventure! record d’altitude battu 6088m et nuit à 5130m.


Day 3

Wake up around midnight with lot of people moving to toilets before 😉 and better to do it before putting all snow clothes. Brekfeast.
Around 1.15am, we start the snow walk (at the door of the refuge) but last of other groups. Frontlight on helmet but not really useful as it was full moon o1 or 2 days before so good visibility.

Walk is very demanding physically, not too much cold but I felt like a hundred-year old … and like the day before, guide seems to think I’m too slow. At the second break, groups are changed and I’m left alone with another guide, which in the end was a good comfort. It gave me a bit more time for small break (1-2min) to breath and try to take picture (real challenge: night conditions, risk of avalanche for the guides, no tripad, remove mitt each time, getting colder = shaking, …). Also took a bit of snickers on the road and my guide gave me some hot cofee from his thermos.

With an almost full moon night, you can guess mountain, cracks/cliffs in the snow. At some point, you have a night view of La Paz. other part, crossing an ice bridge of 3-4m. later, guessing a big crack imagining a 10m tight bridge but it was just the shadow on a lower part. 3-4 small jumps (less than 1m) on other holes. In the end, few observation/pictures. More than for trekking, you watch your feet most of the time and you stop if doing something else!

A lot of time, I asked myself if I would be able to manage it to the top. Difficult breathing (even after 4d of acclimatization in La Paz), a small headache (which never leveled up), I was thinking many times that I would had to stop a few hundred meters of the top because of a damn ice wall. But taking my time (and in the end, not so much), I continued. In the first two hours, I saw two other persons going down with their guide (altitude sickness it seems).

It’s in the final straight that I realized I was not so late. All groups were slowing down on a mixt of rock and ice/snow. I overtook 2 other groups which had one persons adjusting crampons/spikes. I hardly escaped a small rock falling from another group (about 1-2m distance …).

The biggest slope was done on the rock without big problems. The next part announced as snow edge ridge was also half rock/ice. My guide made us go on the ice and it went well (but hardly ~60cm large …).

Still not the end, more rocks and an ultimate way up as sun crossed the horizon.

And finally the top! Second group, maybe five minutes after the sun crosses the line. Seating, breathing, take the camera out and shooting! 6088m high and much part of the walk thinking hard but the weather conditions were probably very good as in the end, I didn’t saw the damn ice wall some described. The small top platform is filling up. At 12-14p, you avoid moving too much (especially with the rope) and after 20-30min, starting way down in reverse order (which gave me more time for pictures). But it was a bit difficult between careful/slow way down, new groups arriving, …

After the first way down of top, break, snack (and say snickers is nice but like batteries better to be in internal pocket to avoid it being frozen. less accessible but easier to eat; water, a bit frozen too but, in the morning, I put a bit of hot water, so was ok; best was people with thermos). Removing a few clothes as temperature is going up fast even in early morning.

Taking more time for pictures, I was overtaked by most group but, as for the top, I only arrived 10-20min later of the others at Rock Camp. There, no time to sleep: change clothes, instant soup, pack and start the way down to base camp, as before, a bit too fast. Really feeling tired and a small cold wind reminds it to you … Base camp, minibus back to La Paz.

End of the climbing adventure! Best altitude 6088m and night at 5130m.

J2

Réveil et petit dej tranquille vers 8h30-9h. Ensuite, choix du guide, semble-t-il, nous avons quartier libre jusqu’au déjeuner. Certains groupes semblent partir juste après, d’autre plus tard.

Nous nous occupons partiellement en allant voir les lagunes / lacs artificiels environnant et en se baladant dans les rochers qui sont sur le chemin du Rock Camp.

vers 11h30, déjeuner rapide et enchaîné avec la marche vers le 2e refuge. Marche assez demandante, entre l’altitude et le poids du sac, moi, je suis à la peine. J’ai l’habitude de trekker mais toujours léger (6-8kg), là, j’ai ~10kg d’équipements neige/escalade et 4-5kg pour le reste (eau, snack, appareil photo, …) et je les ai bien senti … le guide aussi m’a bien senti à la traîne mais bon, de l’autre côté, c’est pas une course (point, peut-être à insister lors du choix de l’agence). Le tout début du trajet est tranquille mais ensuite on marche sur des tas de rochers, diversement stable pour certains, donc on fait attention. Petite pause au bout d’une heure dans une espèce de hutte de pierre sans toit qui tient lieu de bureau d’enregistrement pour l’escalade (et paiement des 10Bs de droits d’entrée). Reprise de marche et arrivée au Campo Alto au bout d’1h40 finalement …

Même topo qu’hier, on s’installe, il y a beaucoup plus de monde (1 seul refuge ici, environ 18 pers) et ca se voit sur les toilettes qui puent … bon, on limitera leur usage. Tout le monde s’occupe diversement: bronzer à l’extérieur en mode bonhomme de neige (couvert d’habits et juste le visage quoi), dormir, tchat, cartes, …

Vers 15h goûter, et à 17h dîner puis briefing pour l’ascension: distribution des cordées (la règle étant 2 personnes pour un guide), ne prendre qu’un petit sac (ou un gros sac pour 2), au moins 1.5L d’eau, snack et caméra. Réveil annoncé à minuit et départ vers 1h.

18h au lit !


Day 2

Wake up and breakfeast around 8.30-9am. After, guide choice, we have free time in the morning. Other groups leave either before, either after us. We kept ourself busy walking around, lakes and dam
Around 11.30am, quick lunch followed with the walk to the 2nd refuge. Demanding walk with altitude and the weight of the bag. I’m used to trekking but doing it light (~6-8kg), but here have about 10kg of climbing stuff and 4-5kg for the rest (water, snack, camera, ..) and I could feel them … Guide saw it but still went ahead … doesn’t really matter, it’s not a race (maybe need to insist on this when chosing tour agency). The beginning of the walk is easy but after, it went up and on partially loose rock so careful. Small break with no-roof stone house which is the registering office of the climbing (and to pay entrance fee too). After a bit less than 2h, we arrived at Campo alto.

As the day before, we unpack stuff. There was a lot more people, only one refuge here and about 18p sleeping under the roof. It can also be smelled in stinky/dirty toilets … try to use it minimally. After, it’s keeping busy: tan outside as a snowman with all clothes, sleep, tchat, playing cards, … Around 3pm tea time and 5pm diner and climbing briefing: rope group distribution (rule is 2p per guide), take only a small big (or one big for 2p), at least 1.5L of water, snack, camera. Wake up planned at midnight to start around 1am. At 6pm, go to bed!

(English below)

Préparation

Souvent présenté comme presqu’une ballade par certains guides, il s’agit tout de même d’escalade et même si un débutant peut y arriver, une bonne préparation reste nécessaire. 2 points notables: une bonne condition physique et une bonne acclimatation … Comme souvent en Bolivie, on n’est pas exactement sur le dénivelé jour de 500-800m qui était conseillé pendant le tour des Annapurnas au Népal. En partant de La Paz (3600m), on passe en minibus au 1er refuge à 4700m, puis marche jusqu’au 2nd (5200m) avant l’escalade proprement dite (6088m) et redescente le même jour (et si vous faites le tour en 2j, pas de stop à 4700m).
En terme d’escalade, la voie principale est classé « PD » (voir ci-dessous) et quelques passages AD mais cela ne tient pas compte de la difficulté lié à l’altitude (Everest = PD+ …) ou aux conditions climatiques.

Une fois votre agence/guide choisie, vous avez une séance « essayage » du matériel fourni: principalement les bottes de neige (à tester avec double chaussette), pantalon et veste coupe vent, moufles, harnais, cagoule et casque. Se rajouteront aussi des guêtres, crampons et un piolet (droit)

Pratique: électricité seulement au camp de base à 4700m, pas à 5200m. Pour dormir, refuge avec matelas et sac de couchage (-5/10°C conseillé). Les toilettes du Rock Camp (5200m) sont aussi parmi les plus sales/puantes qu’il m’ait été donné de voir (à l’exception peut-être de quelques événements estudiantins de grande ampleur en France). Il est vrai qu’à 5200m, l’eau, ca gèle et les micro-organismes utilisés probablement pour de la décomposition organique aussi … mais bon, y a sans doute d’autres solutions

Équipement perso: lampe frontale (bien vérifier les piles avant), bâton(s) de randonnée. Bonus: bouillotte, petite thermos pour ascension.

1er jour

Dépose du contenu du sac de voyage au dépôt de l’agence. Pour l’escalade, il est recommandé un gros sac 50-60L principalement pour le passage marche et dans lequel, on mettra l’équipement d’escalade et un petit sac pour l’ascension du sommet (pour eau/snack/appareil photo). Penser à garder les batteries près du corps (notamment la nuit) pour éviter qu’elles se déchargent trop vite.

Nous serons 4 accompagnés de 2 guides. Départ de l’agence vers 9h pour rejoindre vers 11h15 le premier Refuge au Base Camp (en fait, il y a plusieurs refuges dispo ici). En route, arrêt au marché (Plaza Ballavian pour le déjeuner du jour et les achats de fruits frais) ainsi qu’à 2 points de vue (un sur La Paz et un sur le Huayna Potosi).

Une fois installé au refuge, rapide déjeuner puis direction le « vieux glacier » pour entraînement. ~40min de marche plus tard nous faisons une rapide pause et nous équipons en « mode glace ». Contrairement au Perito Moreno, cette fois, j’ai tout l’attirail glace: botte neige, crampons (Gryvel/Italie dans mon cas, 12 pointes je crois et ca accroche très bien), guêtres, pantalon froid, harnais.

L’entraînement se fait en 3 phases:

  • Marche sur la glace: bien mettre tout son pied en appui (tout le crampon enfoncé), montée en pente en pas latéral, ajuster le port du piolet du côté le plus proche du sol, souplesse du pied en botte de neige (ca protège la cheville mais on a la souplesse d’une ballerine avec ca … ;-);
  • Marche encordée: on retrouve le noeud en 8 (cf. Railay, TH), une main tenir la corde et une le piolet
  • Escalade avec corde et piolet: pour la montée, utiliser la dragonne du piolet et frapper avec le maximum d’amplitude pour donner plus de force, grimper avec les crampons et au moins 4 pointes en appui. Dans notre cas, après 2min du premier, le guide nous a tous fait passé avec 2 piolets au lieu d’un. Pour la descente, en rappel avec le corps bien en arrière, en utilisant les crampons à plat sur le glacier et en écartant les pieds de ~20cm. Éviter de trop toucher la glace sinon, les mains gèlent rapidement même avec 3 couches (moufle neige de l’agence, gants en alpaca, sous-gants odlo);

Ca, c’est la théorie en rapide … ensuite on est à ~4800m, on s’essoufle rapidement. Perso, j’ai eu aussi un petit mal de tête (mais c’est jamais allé plus loin) et pour s’accrocher sur de la glace bien dure, on se tue les bras et les jambes à donner plusieurs coups pour avoir un appui solide. On y est tous arrivé mais c’est demandant physiquement.

A souligner, cependant, au moins dans mon cas, l’entraînement sur le glacier me semble plus dur que l’escalade en elle-même. Sur le glacier, on ne fait que 5-8m d’escalade mais avec une inclinaison de ~40 à 80° et sur de la glace bien dure. Lors de NOTRE escalade, à la louche, 15-20m de distance à 40-50° soit sur glace/neige, soit sur rocher (pas toujours très stable d’ailleurs). D’autres décrivent un mur de 200m à 45° qui aurait sans doute été autrement plus dur.

Environ 2 heures plus tard, nous retournons au camp de base pour un repos bien mérité, et un bon goûter avec thé/maté de coca (bon pour l’altitude …). Pause cartes avec le guide (Penalte espagnol), tchat avant le diner vers 19h.

Après le dîner, le guide nous propose un programme alternatif: partir demain à 1h du matin et faire le sommet le 2e jour en y arrivant vers ~9h, retour au refuge vers ~17h, repos et retour à La Paz le lendemain

(+) on ne porte que l’équipement escalade jusqu’au Rock Camp (pas de sac de couchage/bouffe/etc), horaire décalé veut dire moins de monde en théorie

(-) ca laisse moins de temps pour l’acclimatation, pas de lever de soleil au sommet

Après discussion et à l’unanimité, on est resté sur le programme normal.

Après le dîner, au lit tôt mais sommeil un peu irrégulier (sans doute l’altitude) et j’aurais apprécié d’avoir gardé ma bouillotte (mais à l’agence lorsque j’ai refais mon sac, on m’a dit que c’était pas nécessaire …).


Preparation

It seems some guidebook say it’s easy stuff but it’s still climbing and even if a beginner can manage it, a good preparation is necessary. Two main points: good physical condition/health (don’t do if currently sick even lightly) and good acclimatization. As usual in Bolivia, we are not exactly at the 500-800m elevation per day that was advised in Nepal for trek around the Annapurnas. You leave La Paz (3600m) in minibus to go to first refuge at 4700m, walk the next day to second refuge (5200m) before the climbing to the top (6088m) and go down the same last day (if you do it in 2 days, no stop at 4700m).
As for difficulty level, the main climbing route is « PD » for UIAA rating (see links below) with some part « AD » but it is not taking in account difficulty of altitude (Everest = PD+ …) or weather conditions.

Once you have chosen your agency, you will have a clothes fitting session the day before departure: mostly snow boots (to use with double socks), over-clothes pants+vest, mitt, harness, hood and helmet. You also have in your equipment leggings, spikes and pick.

Practical: electricity at the first refuge (4700m), not the second one (or reserved for guide). Need sleeping bag (-5/10°C advised), matress available in refuges. Toilets of Rock Camp (5200m) where one of the worst/dirty/stinky I saw. It’s true that at 5200m, water will freeze, same for micro-organism of most chemical toilets but still … there should be some alternatives.

Personal equipment: frontlight (check your battery), walking stick. Bonus: hot water bag, small thermos.

Day 1

Put travel bag at the shop deposit and switch contents to climbing equipment. For this climbing, a big bag of 50-0L is recommended. it is mostly used during the trekking part to store climbing stuff (no mules around). A small bag is better for the climbing day (only water/snack/camera). Think to keep your second batteries near the body to avoid losing power because of cold, especially at night.

Our group is composed of 4 persons with 2 guides. Left La Paz around 9am to arrive to first refuge around 11.15am (note: here, you have choice with multiples refuge and out of season, it shouldn’t be too crowded). On the road, stop to the market (Plaza Ballavian for today’s lunch pack and fresh fruits) and 2 viewpoints (on La Paz and on Huayna Potosi).

After the lunch, 40min walk to the old glacier for training. At the base of the glacier, switching to snow mode. Unlike Perito Moreno, there is all snow equipment: snow boots, spikes (Gryvel/Italia in my case, working very well), leggings, snow pants and harness.

Training has 3 parts:

  • Ice walk;
  • Ice walk with rope;
  • Climbing with rope and pick;

After, you are around 4800m high, so breathing can be difficult and it’s better to go slowly. Also, as normal for a glacier, it’s rock hard ice and you can really kill your arms and legs to get a hole good enough to be used as a support. We all did it but it was demanding. I would also say that the training on the glacier is more difficult than the real climbing, at least, in my case. On the glacier, we did 5-8m of climbing but with a slop of 40 to 80° and rock hard ice. For OUR climbing, it seems more about 15-20m at 40-50° max, either on ice/snow, either on rock (not always completely stable, take care). But some say to encounter 200m wall at 40° … After 2h on the ice, we go back to the refuge for resting.

After diner, our guide offers us an alternative program: leaving tomorrow at 1am and climb the top on 2nd day to arrive there at 9am and be back at refuge (first one) around 5pm, resting and be back on La Paz the 3rd day.

(+) carry only climbing stuff to Rock Camp (no sleeping bag, less food, …), shifted hours means less people on trail

(-) less acclimatization, no sunrise at top

After some tchat, all the group asked to stay with normal program.

After diner, going to bed early but sleeping a bit difficult (altitude probably) and I would have prefered to have my hot water bag (but at shop, when I split my bag, they said it was not necessary …)


Liens // Links:

Tracé GPS

Sur les cotations/niveau de difficultés // climbing rating

Médicaments contre le mal d’altitude // Medicines: DIAMOX (Strong Diuretic (Acetadiazol) ), The Sorojchi pills (use for the headache and a stimulant => not the miracle medicine presented by many shops and completely different than Diamox) => better is to be acclimatized and listen to your body.

Autres aventures jusqu’au sommet ou non // Other adventures, which did the top or not (also not found any pictures of the Huayna Potosi summit wall but some blogs description)

 

(English below)

L’aller depuis Coroico/Yolosita s’était fait à peu près bien (~15h). cahoteux mais pas trop froid et sans vrai problème.Le retour a été un peu plus sioux.

Arrivée du bus avec une heure de retard qui a résulté en un blocage pour cause de route en travaux pendant 9h (route fermée de 6h à 16h et on est arrivé vers 7h; impossible de passer malgré la tentative de négociation du chauffeur). Donc, journée à explorer les alentours du village perdu sous une pluie fine …

A peine une heure après être repartie, nous sommes tombés dans un autre ennui: la boue. Si au même titre que pour les glissements de terrain au Laos, on pourrait penser que les locaux sont préparés à être embourbés, ca n’est pas vraiment le cas. Juste le seau, une pelle et une pioche pour mettre de la terre sèche (enfin moins mouillée, celle qui vient du talus du bord de route) sous les roues et ensuite forcer le moteur … Il nous aura fallu 2h pour en sortir avec une petite participation de quelques uns pour pousser le bus (même si je doute de l’intérêt de la manœuvre). C’est seulement à la fin, 2min avant de sortir de la zone boueuse, qu’en engin de voirie est arrivé, histoire de remettre la route en état.

Parce qu’il ne fallait pas s’arrêter en si bon chemin, un peu plus tard, c’est l’essieu ou la couronne qui a laché … le chauffeur a cependant réussi à faire demi-tour (au prix de son pare-choc … c’est pas vraiment des routes où un bus est censé tourner). Là les passagers se sont séparés entre ceux attrapant un taxi/voiture de passage, le bus du jour suivant qui nous avait rattrapé et le retour vers le village précédent pour changer de bus.

Au bout de 30h (au lieu de 20), nous sommes finalement arrivé à 6h à La Paz. Et pourtant, ce n’est pas les pires bus que j’ai fait (plutôt le népal = bus indien et route de montagne défoncée), par contre pas mal les 30 heures de bus (même si un autre français me disait avoir fait 40h …).


The bus Coroico/Yolosita – Rurrenabaque went almost normal (~15h). rough but not cold and no real problem. That was not the case of the way back.
Our bus arrived (and left) one hour late from Rurrenabaque and as a result, we were block on some part of the road « in construction » for 9h … (road was closed to trafic except 2-wheels from 6am to 4pm and we arrived at 7am; can’t pass even if the driver tried to negociate). We pass the day between bus, local restaurant and a bit of exploration of hills around this lost village, with a charming light rain …
Hardly one hour after being back on the road, we got another problem: the mud. I would say that as common as it seems and like landslide in north laos, you would think that they will be well prepared to this, but that’s not really the case. Just a big bucket, a shovel and a pick to get « dry » earth (more precisely a bith less wet, from the road side) under the wheel of the bus and push engine after … We needed 2h to exit the « mud zone » with a bit of help of some passengers to push the bus (even if I’m not really sure it was useful). It’s only at the end, 2min before we exit, that a construction road vehicle arrived to clean up the road.
As it would have been a pity to finish like this, a bit later, that’s one of the crown/axle of the bus which broke … Driver still managed to do a half-turn (which is clearly not easy on this kind of road) but lost his back bumper. The bus went back to a previous village to switch to another bus and, on the road, part of passengers split to taxi/cars and the next bus (of the same company but which left ~12h later …)
Finally, we arrived around 6am in La Paz. That was not the worst bus trip I did (more Nepal, which means indian bus and very bad montain road/path), but the 30h of bus (instead of 20) were clearly one of my biggest (but another guy in Rurre said that he had done 40h …).

Jour 3

Dernier jour, levé 5h pour balade matinale et lever de soleil. bon, c’est resté un peu trop couvert. marche + bateau pour attendre la proche « plage », uniquement accessible en saison séche (milieu du rio)

Marche: toujours pas trouvé de tapir/cochon, perroquets+ (notre guide nous montre en bordure du rio une couche de terre riche en minéraux qu’a priori, les perroquets grignotent régulièrement)

Après le petit déjeuner, retour en bateau vers Rurre: quelques explications sur les animaux rencontrés, nouvel arrêt à l’antre des perroquets/aras et court stop à une des communautés locales (avec ses cultures de fruits, bananes, ananas)

14h débarquement à Rurre sous une grosse averse qui aura durée 15-20min et arraché la toile du toit du bateau …


Day 3

Last day, up at 5am for morning walk and sunrise, but sadly cloudy sky. Walk and boat for nearby « beach » which only exists in dry season as it is the middle of the river.

Walk: still not caught any tapir/pig, macaw, …

After breakfeast, take the boat to the way back to Rurre: some more explanations on animals, another stop at Macaw rock wall and short one at one of the local community.

Arrival at Rurre around 2pm with a big rain/tempest which lasted 15-20min and destroyed the roof canvas of our boat …

Jour 2

8h « chasse » au cochon et au tapir (mais pas vu)
traversée du rio à gué (fond pierres rondes et vase, juste retirer chaussure/chaussette, remonter le pantalon et un bâton pour s’équilibrer … courant pas trop fort)

fin: groupe de singes qui nous entoure

12h40 back campement: déjeuner, bain rio, repos, petite pluie courte

balade l’après-midi où on croisera une tortue.


Day 2

8am walk to hunt pigs and tapir (not successful). crossing river at foot/ford (just round rocks and vas => remove shoes and sock, get pants up, use a staff/bamboo to keep balance … no strong current)

at the end lot of monkeys

Around 1pm back camp, lunch, river bath, rest

walk

go to bed early to watch sunrise tomorrow

(English below)

Préparation

Syndrome similaire à la Pampa, même s’il est possible là de faire des tours de 2j, le temps de transport (pour le parc Madidi, suivant la localisation du lodge, 3-5h de bateau) et des prix très proches entre 2 et 3j font que je suis aussi parti sur 3j.
Un peu à l’arrachée, avec d’autres personnes du groupe précédent, nous avons repris un tour avec le même guide (mais une agence différente) car celui-ci nous avait bien plus, par contre nous somme parti sur une offre « en construction » (lodge inclus). Avantage: un circuit très personnalisé, un groupe très réduit (3 pers). Désavantage: un peu moins de confort (même si finalement, ca ne semblait pas si éloignés d’autres offres: matelas, couverture, moustiquaire sous abris)

Comme précédemment, le tour est largement customisable à la demande du groupe: plus ou moins de marche, d’observations d’animaux, de pêche, etc.
Les options vont aussi dépendre de la localisation du lodge puisque c’est autour de ce dernier en général que sont construits les sentiers.

Un point impressionnant: le nombre d’imitations d’animaux dont est capable le guide … plus de 200!

Pratique: les lodges ont un confort basic (dortoir, lit, couverture et moustiquaire mais peut dépendre, j’ai eu des échos d’usage de tentes). Toilettes. Ici, pas de douche mais bain dans le Rio :-). Pas d’électricité malheureusement. Comme pour la pampa, repas largement dimensionné et bon. Eau (bouteille) incluse. Attention beaucoup d’insectes et en particulier de moustiques (tout le groupe a souffert de démangeaisons en milieu et fin)

Jour 1

Départ à 7h30 depuis Rurre à 3. Prise des bagages et marche jusqu’au Rio Beni où on embarque en bateau avec le guide et la cuisinière.
Courte traversée pour attendre le bureau du parc Madidi de l’autre côté de la rive. Beaucoup de paperasse à remplir et payement des droits d’entrée.
8h20 on repart, 2 arrêts dans la première demi-heure à des postes de contrôle du parc (seul le guide descend).

Ensuite notre guide nous fend de quelques explications sur le parc et sur les légendes locales: comment 2 frères se sont disputés la terre, le gagnant ayant sa face gravée dans la montagne alors que le perdant finissait en bord du rio.

10h15-11h15 arrêt au repère des perroquets sur un mur de roche. (a priori observable seulement le matin)

Vers 13h débarquement et installation au campement, « douche »/bain dans le rio et déjeuner

15-18h marche

sortie nocturne


Preparation

Duration: like pampas, better to plan 3d at least, even if it’s possible do two day here (for Park Madidi, depending on lodge location, you have 3 to 5h of boat from Rurre). Also there is little price difference between 2 and 3d.
A bit in a last minute way, I did the jungle tour with the same guide than for pampas (but a different agency) and two other persons. The guide was nice but the tour (and lodge) was still « in construction ». Advantage: a complete personalized tour, a very small group (3p). Disadvantage: a little less comfort (but after some tchat, it didn’t seem so bad).

As previously, tour is easily adaptable depending on group: more or less walking, animals/birds observation, fishing, visit to a local community (almost all of them at the beginning of the park)… Options also depends on lodge location as walking path are build around.

One impressive thing: the number of imatations that the guide is capable of … more than 200!

Practical: basic confort in lodge. Western toilet (with manual evacuation. No shower but bath in rio :-). No electricity. Large and good meal. water bottle include. Be prepared for insects and especially mosquitoes (all of the group was itching after the first day).

Day 1

Left Rurre at 7.30am and walk to the river Beni with bags and food where we took the boat with gthe guide and cooker. Short crossing to Park Madidi office on the other side (lot of paper filling and payment entrance fee)
Around 8.20am, boat again to the lodge with 2 short stops at the beginning for control post (only the guide got down).

As we enter Madidi park, the guide gave us some explanations about the park and local legends like: how 2 brothers fought for montain/earth, the winner has his face carved in montain and the loser on the shore of the rio.

Small brunch on the boat
Stop to walk to Macaw (New world parrots) rock wall (it seems possible to watch them only in the morning).

Around 1pm, landing and arrival at the campment, « shower »/bath in the rio and lunch.

Walk

Night walk