You are currently browsing the tag archive for the ‘inde’ tag.

Plein de bonnes choses, je n’en liste qu’une petite partie, mais il faut s’habituer aux épices au début. Par contre, il n’y a aucune difficulté à manger quasiment tout le temps végétarien comme les locaux.

Ci-dessous d’autres infos/recettes générales (pas testé)
http://www.inhouserecipes.com/Recipes.aspx?RecId=383
Et un sur la variété de farines utilisées: http://www.foodsubs.com/Flournw.html
Si vous avez de bonnes adresses …

D’autres plats indiens sur Wikipedia.

[désolé, je suis totalement à la ramasse pour cette catégorie. on vas essayer de rattraper ca. AVERTISSEMENT: cette page ne représente que mon expérience, voir seulement une partie ou celle d’autres personnes, dans ce pays. Elle n’est pas exhaustive et reste limitée dans le temps et l’espace.. // sorry, for administrative & practical stuff, I stay in French only. Also I’m completely out of schedule on the posts of this category. DISCLAIMER: the content of this page is only an extract of my experience of the country or the one of others. It’s not exhaustive and can change with time or place. // Inde Mars-Mai 2011]

Arrivée au pays

Pour l’Inde, une demande de visa doit impérativement être faite avant d’arrivée (sauf quelques rares pays, genre Népal). C’est le seul visa que j’ai demandé en France, puisque l’Inde était au début de mon périple. Le visa est automatiquement ‘multiple entries’ mais doit être validé avec un justificatif (le ‘re-entry endorsement’ que je n’avais pas et que j’ai fait depuis le Népal et qui demande encore plus de paperasses que le visa initial – notamment preuve de sortie et coûte environ la moitié du visa touriste, qui au népal est moitié moins cher quen France, 15/30USD en avril 2011).

A l’arrivée à l’aéroport, de très longues files près de l’immigration (même en arrivant à 5h du matin …).

Comme tout aéroport international, services de change et ATM sont présents. Petit inconvénient, je n’ai trouvé que des ATM Citybank qui limite à 4000Rs les retraits et qui en plus ne donnent que des coupures de 500 (ce qui immédiatement a gêné le guichetier du airport express metro). D’autres ATM sont plus diversifiés dans les coupures fournies. Un conseil: garder les petites coupures (<=100) pour les rickshaw et utiliser les billets de 500 pour tout ce qui coûte plus de 100Rs même quand on vous demande du change. Ils se débrouilleront toujours pour en trouver quitte à faire du change avec le voisin.

Carte SIM locale: Il y a un guichet Airtel à l’aéroport. Il vous faudra cependant produire passeport (page identité & visa), adresse/tel en Inde (hotel ou ami) et une photo d’identité pour obtenir une carte SIM locale, coût 50Rs + crédit d’appel 50-100Rs. Attention, il y a des coûts de roaming entre états indiens: les appels entrants/sortants de Delhi (si c’est là que vous achetez votre SIM) sont pas chères, mais les prix augmentent en dehors et vous pouvez être facturé en partie pour des appels entrants. Autre remarque, il est sans doute préférable de le faire à l’aéroport. Je l’ai fait chez un petit marchand de rue près de connaught place, New Delhi. Une semaine après l’activation de la ligne, je recevais le SMS suivant: « As per Govt. directives we have to discontinue the service to your airtel Mobile as we have not received your airtel Prepaid Enrollment Form. Kindly contact the airtel showroom or dealer from you purchased your airtel Mobile immediately. » (facile …; les SMS entrants semblent continuer de fonctionner ainsi que l’appel au support, sinon contact via Internet. Quelques jours plus tard, tout était revenu à la normal).

Pour quitter l’aéroport, j’ai de la chance. Cela fasait 2 semaines que le nouveau airport express metro avait été inauguré et relie l’aéroport avec New Delhi Metro station en ~20minutes pour 80Rs.

Pratique

Prix typique: bouteille d’eau 1L ~10-15Rs, thé 6-10Rs, ?

Transport:

  • Attention, les tuk-tuk/rickshaw de New Delhi ont la dent dure et il est souvent difficile d’obtenir qu’ils utilisent le ‘meter’. tarif de base 60-80Rs quelque soit la distance. Plus raisonnable en province 30-40Rs (mais pas de meter de toute façon).
  • Pour le métro de New Delhi, très moderne, climatisé (modèle japonais ?), je vous conseille d’utiliser la smartcard qui permettra d’éviter de faire la queue au guichet. Attention cependant, le traffic métro, en particulier entre kashmere gate et central secretariate est très important. Eviter les heures de pointes (genre 15h-20h), les indiens ayant alors tendance à se comporter comme des boeufs en rut (metro bondé, on bourre pour rentrer sans même laisser descendre – imaginez Paris après un mois de grève et avec le quinze de France sur le quai …) et a priori, c’est tous les jours comme ca. A noter, comme au Caire, chaque rame a 2 wagons réservés aux femmes en tête/queue.
  • Pour les bus, même syndrome qu’en Egypte. A éviter pour New Delhi car trop bondé au moins sur les lignes principales. C’est en général plus gérable ailleurs.

Un point aussi à noter, les sites touristiques, ne sont pas toujours à côté des sorties de metro, rickshaw/bus à prendre à la sortie (ex: Qutab Minar, bus 629 à attraper, -5Rs)

Toilettes variées: à l’occidentale avec/sans tuyau/douchette, turques, squat, …

Ville: pour Delhi, comme dit précédemment, on est sur un modèle similaire au Caire: surpopulation (17 vs 15.5 millions d’habitants d’après Wikipédia), fort trafic, forte pollution. Beaucoup de bruit de jour comme de nuit (ce qui ne facilite pas de trouver le sommeil dans des budget hotel sans aucune isolation sonore). Le trafic est cependant plus hétéroclite qu’au Caire: en plus des nombreuses voitures, bus et mini-bus, il y a les tricycles simples ou à moteur, quelques fous à vélos, et forcément suivant les quartiers, des vaches (sacrées).

Beaucoup d’Indiens dans les différents sites touristiques, se prennent beaucoup en photos.

Parcs: plein d’écureil, oiseaux.

Questions récurrentes de la part des hindous, « come from ? » (or « from »), « name ? » avec un accent plus ou moins marqué.

Conseil si vous pensez utilisez les chemins de fer ou l’avion en Inde, enregistrez-vous et familiarisez-vous avec leurs sites web avant … Il est possible de réserver sur le site d’indianrailways dédié IRCTC et de payer avec une carte bancaire internationale. Attention, seul ce dernier permet de voir tous les trains, le premier n’affiche que les « Important » stations. Sachez qu’en général, à la gare, soit vous avez un guichet étranger, soit (il semble que) les étrangers peuvent court-circuiter la file d’attente d’indiens (souvent conséquente et peu « organisée ») pour aller en tête de guichet ou à sa porte et prendre son billet.

Santé: un peu malade, mais juste 1j collé au lit (arrivée + 1sem), càd pas grand chose (écho de 3-5j au lit ou passage à l’hopital pour perfusion) compte-tenu de tous les changements environnementaux (nourriture, climat, …).

Concernant les jus de fruit frais en Inde/Népal: les fruits sont frais mais pas très frais/froid, car conservé à température ambiante (soit tiède) ou plus rarement des frigo standards (entendre pas adapté au climat indien) … pas de Shake à la thaïlandaise (fruit+glace pilée mais problème de l’eau).

Dans la catégorie insolite, beaucoup d’hindous du nord semblent apprécier de se teindre les cheveux en roux … A Varanassi, la plupart des gens semblent en permanence mâcher/chiquer de l’herbe (???), ce qui est loin de faciliter la compréhension mutuelle.

Citations de 2 hindous « si seulement plus de gens faisaient leur travail dans ce pays », « tous les hindous du nord sont des tricheurs ». no comment/no troll.

Contrairement au moyen-orient, les mosquées n’ont pas de tapis … donc de temps en temps, on fait une danse de saint guy sur des dalles ou du sable brûlant 🙂

Climat

Pour mars, doux pour new delhi, chaud pour Jaisalmer (~ 37°C). A la fin de mon séjour au sud (avril), on commençait à sentir le début de la mousson.

Langues

Pour le nord, hindi + anglais.

Pour le sud, très varié.

Dans l’ensemble, on se débrouille avec l’anglais mais mon impression est malgré tout qu’il est moins parlé que ce que j’imaginais (où alors, j’ai du mal avec l’accent indien). En tout cas, la plupart des rickshaw ne semblent pas avoir assez d’anglais pour négocier les prix (mais c’est peut-être voulu).

Internet

Contrairement à l’Egypte, mon impression est que peu de budget hotel fournisse Internet, même seulement en salle commune. Vous êtes le plus souvent renvoyé vers les cybercafés locaux qui ressemblent plus à des réduits où vous êtes entassés et où il n’y a guère de confidentialité (donc peu conseillé d’aller consulter ses informations bancaires sur place) … L’heure de connexion coûte environ 30Rs.

QQ free wifi: http://freewifiwiki.net/index.php?title=India

Le wifi est aussi beaucoup moins fréquent que l’asie ou l’égypte mais sans doute un problème de législation (sans doute peu respecté par les petits établissements). Certains cybercafés annoncent aussi clairement la couleur, en disant avoir installer un outil de surveillance gouvernementale sur leurs postes …

Liens

indian rails: http://www.indianrail.gov.in/, http://www.indianrailways.gov.in/ (pourquoi deux …)
Bus jaipur: http://www.jaipurbus.com/route_map.html
Le fonctionnement des classes dans les trains indiens: http://www.seat61.com/India.htm#classes
Bus Karnataka (online booking need to register): http://www.ksrtc.in

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/inde-12259/
http://wikitravel.org/en/India
http://hitchwiki.org/en/India
http://wiki.couchsurfing.com/en/India

Bilan

Hôtel

Prix, en général, on peut avoir sa chambre simple/double pour 5€ ou moins avec un niveau de propreté acceptable. J’ai plusieurs fois croisé des petites bêtes (cafards, araignées, …) mais en nombre « raisonnable », jamais d’invasions par dizaines et plus comme on me l’avait décrit lors de mes préparatifs.
L’inde offre une catégorie low budget hotel comparé à l’Egypte, plus proche des 5 Euros et moins.

Regret: très rarement Internet de dispo à l’hotel, et aussi manque d’un espace de rencontre/partage de voyageurs (contrairement à l’Egypte).

A l’inverse très contents de mes couchsurfing. Assez facile à trouver, surtout en zone urbaine.

Pour les dormeurs, il faut noter que les coussins et matelas indiens (au moins dans les budgets hotels ou dans les trains) sont assez peu épais. Mais bon, on s’y fait.

Mieux/Pire

J’ai aimé:

  • Amber, son côté petit village, le festival holi avec d’autres couchsurfeurs,
  • le train, une véritable expérience de vie locale pour moi (au moins en classe populaire sleeper/2F où les gens partagent facilement leur repas, où de nombreux vendeurs ambulants circulent avec des paniers de nourritures variés, sans compter les vendeurs de thé),
  • certains indiens, le plus souvent CS, très disponible et sympa.

Moins aimé:

  • Les richkaws (ou tuktuk), en particulier à New Delhi (vraiment l’impression de se faire arnaquer en permanence),
  • la gestion des déchets et la protection de l’eau,
  • la faible signalisation internationale (peu de panneaux/plans en anglais), même dans les sites/gares modernes des grandes villes,
  • le fait d’avoir à payer pour prendres des photos voir d’interdir les photos en forcant de déposer l’appareil au « cloak room » (mais en général, pas les téléphones portables/smartphones),
  • la gestion des visa et l’abus de paperasses, notamment en cas de ré-entrée (=> à éviter mon sens et si vous pensez joindre le népal à votre voyage, prenez-le visa sur place: moins cher et plus rapide),
  • les moustiques. produits français peu efficaces dans mon cas, mieux crème locale (Odomos, 25-45Rs le tube), huiles essentielles à tester.

Côté indien, sentiment partagé. Si d’un côté, je suis très positifs avec mes couchsurfeurs, les hindous rencontrés dans le train et quelques aides dans la rue, les rickshaw, les demandes constantes dans la rue, voir les relations avec certains hotels sont vraiment très ennuyantes et nuisent beaucoup à la plénitude? du voyage (student guide, scams … et autre qui commencent par dire ‘no money’ et ensuite demande un tip même si tu as dis que tu ne donnerais rien = cheating).

Pour les filles voyageuses (en mode backpacker), j’en ai rencontré plusieurs voyageant seules au nord comme au sud et qui n’ont eu aucun problème. La vigilance habituelle s’impose cependant et ne pas hésiter à mettre les choses au clair en cas de doute. Mon impression est que certains indiens se permettent beaucoup plus de choses avec les étrangères qu’avec les indiennes.
Ma recommandation, au moins pour un 1er voyage, serait de priviligier le Sud et les campagnes. C’est plus calme et plus relaxe. Il y a bien sûr de belles choses à voir dans les grandes villes, mais suivant votre caractère, leurs agitations et les arnaques peuvent les rendre moins agréables (mais c’est vrai dans tous les pays).

(désolé pour le « mass posting » mais j’ai presqu’un mois de retard … j’anti-date les postes / sorry for mass posting but I’m late for nearly one month …)

(English below)

Enfin, un lieu de détente. J’alterne visite et repos/préparation de la suite du voyage. Bientôt l’heure de quitter l’Inde.

  • bord de plage/falaise,

  • temple de Janardana (pas de photo à l’intérieur),
  • balade à dos d’éléphants et promenade « à dos » de moto,

  • massage ayurveda.

Attention, quelques coupures de courant, en général courtes, mais j’ai eu deux coupures d’une journée complète à la fin de mon séjour.


It’s now time to enjoy chilling. I stayed in Varkala a small week switching between visit, rest and preparation of the next weeks of my trip. I’m approaching my last days in India.

  • Cliff and beach,
  • Janardana temple (no photo),
  • moto and elephant riding,
  • ayurveda massage.

Please note, there are some electricity cuts here. Most of the time there are short (few minutes to one hour) but I had two which lasted to one day.

(English below)

Départ de Kathmandu

Ce mercredi 27 avril, après moult aventure, je repartais de bon matin pour le centre de visa indien à Kathmandu. Finalement vers 10h40, j’obtiens le précieux sésame. Je peux maintenant foncer à mon hôtel, récupérer mon sac et attraper le bus pour l’aéroport en souhaitant que la grève du jour (revendication d’autonomie d’une région) n’affecte pas les transports.

Mon souhait sera exaucé. pas de problème particulier, au bout d’environ 30 min, nous sommes à l’aéroport. Je découvre l’aéroport « international » de Kathmandu … (un peu petit pour le titre). J’avais espéré avoir un peu de temps, mais après un laborieux check-in (longues files d’attente), le boarding est annoncé rapidement (1h avant le vol) et de nombreux contrôle de sécurité meublent le peu de temps libre (après l’immigration, avant le bus et avant l’avion – je ne sais pas si c’est systématique, si c’est juste pour l’Inde ou pour tout autre raison ???)

Retour à Delhi

Je passe en transit à Delhi mais mon billet prévoyait seulement 1h15 entre mes 2 vols. Du fait du retard de mon avion et de l’absence de transfert automatique de mes bagages (sans doute dû à une correspondance vol international – domestique, ce qui implique passage à la douane), je rate mon deuxième avion. Heureusement, la compagnie aérienne me replanifie sur le vol suivant une heure plus tard. Cela me laisse à peine le temps de passer de nouveaux contrôles de sécurité, acheter quelques snacks avant le boarding.

Arrivée à Bangalore

21h. Enfin, le sud de l’Inde. Fatigue et nuit tombée (malgré mes tentatives de dormir dans l’avion) me font faire quelques erreurs et j’accepte un hôtel un peu trop cher (même pas Internet/wifi, une honte pour la silicon valley indienne) mais situé près de la gare de bus de city et de la gare ferroviaire.

Lendemain, tour rapide d’un quartier guère touristique, mais surtout sale et puant (peut-être l’odeur est accentuée par la chaleur du début de mousson mais en tout cas les rues sont sales et beaucoup de canalisation d’égout sont à découvert. beaucoup plus perceptible qu’à New Delhi) et achat d’un billet ‘unreserved seat’ pour Mysore. C’est sans doute le moins cher de tout mes billets de train (42Rs < 1€) mais j’ai un peu d’appréhension sur le fait ou pas d’avoir un siège (ce qui ne m’aurait guère semblé possible en Inde du nord).

Finalement, je prends un train vers 10h30 et comble du luxe, j’arrive à trouver une banquette complète pour moi. Voyage sans anicroche pendant environ 3h30. Je réfléchis à mon court séjour en Inde du sud et je décide de concentrer l’essentiel de mon séjour près de mon prochain port de départ (Trivandrum) à Varkala (chill out) et Neyyar (réserve), le reste en express, 1 jour ou moins.

Mysore

Je me pose à l’hôtel avec le même syndrome que Bangalore. trop cher mais bon et même pas de free wifi.

Visite rapide du palais du Maharaja, tour en ville et information auprès du central bus stand pour se rendre à Kochi

Lendemain, tour au Devaraja market et au jaganmohan … avant d’attendre la fin de journée pour les départs de bus vers Kochi (seulement en fin de journée: 17:30, 18:30, 21:30 pour 10h de voyage => seule les deux dernier est intéressant et permet d’arriver à une heure où les ferries fonctionnent et permettent de rallier Fort-Cochin).


Kochi

Encore un arrêt express d’une journée mais cela sera suffisant pour un tour rapide des principaux sites:

  • Chinese fish net
  • Église St François
  • Basilique Santa Cruz
  • Palais Mattancherry, en particulier les 3 salles avec les murs peints avec des scènes du Ramayana (photos interdites … sic)

Prochain arrêt, Varkala et détente


Kathmandu to India

In a similar way than previous days I had to go to the indian visa centre the day of my flight back to India. Finally, I managed to get the re-entry endorsement around 10:40am. I rushed to my hotel to recover my bag and catched the bus hoping there will be no problem with the strike of the day (some region’s autonomy stuff). Fears not transformed, after 30min, I am at the « international » airport … It does not really look like an international airport even with immigration control and a lot of security checks. On the latter, it seems to me there was more than usual. I don’t know if it is because of India destination, or something else ???

With visa centre, I didn’t had much time to wait. boarding is announced and I left Nepal.

Flight to Bangalore

I have a small stop at Delhi. So small (1h15) that I miss the transfert as I needed to go through customs and get my luggages (no automatic transfert, probably because transfert between international and domestic flight). A new ticket is issued for me for a plane a hour later. It only gave me time to buy some snacks and go to the boarding gate.

Finaly at 21h of the same day, I arrived at Bangalore. Exhausted and with night, I barely managed to find a hotel (after thought, really too expensive and without Internet, a shame for Bangalore !) in the district of the railway/bus station. The day after, I made a quick tour of a not touristic district and took a train ticket for Mysore. Probably the cheapest ticket I had ever bought 42Rs, less than 1 Euro. It’s an ‘unreserved seat’, but I have no choice as I cannot take reserved ticket for the same day (at least not before 3pm).

Good luck, when taking the train, I managed to have a full couch for me ! I rested and thought about the next days, trying to have more time in a single place, Varkala, that many people advise me for chilling.

Mysore

Same error than Bangalore, I took a too expensive hotel and without free wifi …

Else, I had a quick visit of Maharaja palace and after checking hours for Kochi bus at the central bus stand.

The day after, in early morning, I visited Devaraja market and jaganmohan before going back at the bus stand for the only bus to Kochi (17:30, 18:30 and 21:30 with 10h of journey => it’s better to take the latest two, even if the 18:30 arrives around 4am, because ferry should be active to Fort Kochi – supposed so … at least at 7am, it was).

Kochi

Last express stop before Varkala, only one day. Quick visit of the main icons of Fort Kochi:

  • Chinese fish net
  • St François Church
  • Santa Cruz Basilica
  • Mattancherry/Dutch palace, most notably 3 rooms with painted wall (part of Ramayana) (photo not allowed …)

Next stop, Varkala and chilling 🙂

Une des plus anciennes villes du monde

  • Bords du Gange, balade en bateau


  • Feux de joie
  • Sarnath

De mes différentes recherches et discussions de voyageurs, je n’ai retenu que 3 choses à voir à Agra et qui sont les classiques.

  • Taj Mahal: très beau, surtout l’intérieur du mausolée (photo interdite) mais, forcément, ultra-touristique et très chère (par rapport aux prix indiens habituels x3)


  • Agra Fort

  • Fatehpur Sikri

(Sorry, too late/lazy for english currently)

Le 19-20 mars se tenait dans presque toute l’Inde (et quelques autres pays), la fête d’Holi ou festival des couleurs. Pour les origines de cette fête, voir l’entrée Holi de wikipedia.

Côté Jaipur, l’office de tourisme local a permis à un certain nombre de touristes de participer aux animations qui se sont déroulés au Polo ground.

Le week-end s’est donc terminé très colorés pour beaucoup de monde (poudre de couleurs et eau normalement, quelques dérives avec des produits chimiques plus ou moins dangereux suivant certains guides/hôtels mais rien vu de mon côté)





(Sorry, too late/lazy for english currently)

Amber

(prononcé Amer) Ce « village » a été pour moi, comme une oasis de calme par rapport à l’agitation des grosses villes indiennes.

  • Temples (more than 200)
  • Amber fort
  • Jaighar fort

  • Sagar lake

Jaipur

  • City palace
  • Lake palace
  • Jantar Mantar
  • Nahargarh fort
  • Monkey/Galta temple

(Sorry, too late/lazy for english currently)

Trajet

Premier choc en arrivant (à Jodhpur, étape), la température (37°C).

Ensuite direction la gare de bus … ah les horaires ont changé par rapport à mon guide, je suis bon pour 2h d’attente. Au moins, contrairement aux pays arabes, il y a des timetables mais quasiment que en hindi. Celle en anglais semble un peu en retard et je me fais indiquer jaisalmer en hindi pour vérifier mon horaire et le tarif. La prise de billet ne peut se faire que 30min environ avant le départ du bus.

Découverte du bus, a peu près ce que j’attendais, vieux bus sans ventilo ou AC … les sièges sont chauds, enfin ça ira mieux une fois parti. 5 heures 30 de trajet …

Jaisalmer

  • le fort
  • jain temple
  • le palais
  • salim singh ki-haveli
  • gadsisar lake
  • Mandir hotel/palace
  • patwa haveli
  • pas de tour dans le désert: problème de trouver un groupe en peu de temps et aussi 2h de perdu pour prendre un billet de train m’ont fait manquer une sortie simple sunset/désert. J’avais du passer à la gare car le site Internet d’Indian Railways était inopérant (ce qui semble courant, dommage pour le site web de la première compagnie indienne en nombre d’employés …)

 

(Sorry, too late/lazy for english currently)

Comme Le Caire, New Delhi est une ville sur-peuplée, polluée et avec un trafic très dense. Les distances sont importantes et la rendent peu amicales au marcheur que je suis. Cependant, il y a nombre de sites à voir. Les premiers jours ont été difficiles, le temps de prendre ses repères, nouveau pays, climat, habitude, cuisine…

Un point très sympa des parcs, voir des monuments indiens en général, est qu’on retrouve beaucoup d’oiseaux (pas juste des pigeons …) et aussi des écureuils 🙂

Beaucoup de touristes indiens. je ne sais pas si cela relève de l’intérêt culturel ou la recherche de lieux de détente/parc ou autres.

  • Mosque Jasma masjid, old delhi
  • National Museum (pas de photo / payant)
  • Lodhi’s garden
  • Red Fort
  • Pujana Qila
  • Humayun’s tomb (le site que j’ai préféré pour New Delhi, mais aussi le plus restauré/fonctionnel)

  • Lotus temple
  • Saket mall
  • Qutab Minar
  • Safdarjung’s tomb
  • Jantar Mantar