You are currently browsing the tag archive for the ‘trekking’ tag.

(English below)

Arrivée

Avec le passage à l’hiver, les transports (directs) entre Bariloche et El Chalten deviennent compliqués. En été, pas de problème. Maintenant (début mai), il n’y a plus qu’un bus *commun* (pas de cama ou semi-cama) qui fait le trajet 2 fois par semaine sur une route non-goudronnée avec semble-t-il une grosse réputation d’ennuis/retards réguliers sur le trajet (théoriquement ~26h). Les alternatives suivantes existent: avion trop cher (~450€ et passage obligatoire par Buenos Aires et El Calafate), bus passant par Rio Gallegos et El Calafate via la route Est (goudronnée) un peu plus cher et pas tellement plus long que la première option (tous les jours et avec un bus cama/semicama).

Suite à une erreur de timing, j’ai simplement pris le bus, long Bariloche – El Calafate (28h, passant par Rio Gallegos donc) d’abord, puis celui de 3h entre El Calafate et El Chalten (un bus tout à fait moderne sur une partie goudronnée de la ruta 40 (et ruta 23).

Visite

El Chalten est un village récent (~1985) et construit à l’intérieur du parc national Los Glaciares. On est accueilli en faisant un stop au centre d’information du parc où les rangers locaux présentent le parc, les activités possibles et les règles à respecter (ramener ses ordures au village, attention au risque incendie – en particulier souligné par le récent incendie de déc 2011 dans le parc Torres del Paine côté chilien et, pour moi, parallèle avec le les incendies qui ont touché Kangaroo island en Australie en déc 2007, …, ne pas entrainer de chiens de la ville sur les trails – risque pour les animaux sauvages, notamment le cerf des andes; quelques autres règles d’ailleurs: Mount Kilimanjaro, Leave No Trace, Trailspace)

  • le village, dans le parc, tout petit et dont on a rapidement fait le tour,
  • trails faciles: Chorrilo del Salta, Mirador Los Aguilas et Los Condores,

  • trails journée: Laguna Torre (De Agostini, Maestri; http://fr.wikiloc.com/wikiloc/view.do?id=2430545), Laguno de Los Tres (http://en.wikiloc.com/wikiloc/view.do?id=2430274), et enfin un petit bout du Loma del Pliegue Tumbado (1h sur 4 pour cause de chutes de neige importante le matin et de chassures en sursis après),

  • m’y étant pris trop tard, je n’ai pas pu faire le Lago del Desierto et Glacier Huemul (quelques autres photos du glacier Huemul sur flickr et interpatagonia).

Le temps à El Chalten a été très variable et il semble qu’en cette saison (mai), il soit facilement très changeant. En général, le matin est toujours clair au Sud (vers El Calafate) et gris au nord (montagnes), ensuite soit ça se dégage plus ou moins vite, soit il pleut (pluie fine ou averse), soit mixte avec plus ou moins de vent (plutôt plus, dans mon cas). Mais, j’ai été plutôt chanceux au sens que j’ai évité les averses et l’endroit m’a suffisamment plus en tout cas pour que j’y reste 1 semaine.

Après l’ordinateur, j’ai une de mes chaussures qui commence à demander sa retraite. La semelle caoutchouc est légèrement percée. j’espère que ca tiendra jusqu’à ce que je puisse faire réparer ou en changer à un prix acceptable (probablement à Ushuaia ou Punta Arenas/CL)


Arrival

Initially, I wanted to go directly from Bariloche to El Chalten but with low season and winter proximity, public transport between them becomes more complicated. In may, there is only one *common* bus (no cama/semicama) and only twice a week on the famous ruta 40 which is not sealed and seems to have a big reputation of regular mechanical failure (~26h duration with sometimes 10h extra). Other options where flying (but very expensive as all flights are going through Buenos Aires ~ 450€) , every day bus through Rio Gallegos/El Calafate on ruta 3 (with modern cama bus, also not much time difference and a little more expensive than the common bus).

As I did a timing error on bus, I took the bus through El Calafate, where I stopped a bit and after chained with bus to El Chalten (3h, modern bus on a sealed part of ruta 40 and ruta 23).

Visit

El Chalten is a small and recent village (funded ~1985) created inside the national park Los Glaciares. When you arrived, you stopped 20min at the park ranger lodge where you are explained do’s and don’t (take back rubbish in village, no fire, no dogs in park – put danger on hunting some wild animals like andan deers; also check those similar rules from other places: Mount Kilimanjaro, Leave No Trace, Trailspace)

[Photos en attente // pictures pending => 0K 2012/07/05]

(English below)

Arrivée

bus Mendoza – Bariloche via Neuquen, 17h. long, long …

Visite

Bariloche (de son petit nom) marque le début de mon passage en Patagonie. Pas encore trop froid, alternance soleil et gris/petite pluie de mi-saison, pas de difficultés pour se balader et trekker.

  • balade en ville, près du lac, la cathédrale,

  • petit concert sur la place du village pour l’anniversaire de la foundation de la ville (mais j’ai raté la parade, matin de mon arrivée),

  • découverte bars locaux et petit concert,
  • trek Cerro Lopez ou comment se tuer les genous pour deux jours 😉 (~11km Roca Negra – Refugio Lopez – La Hoya (water source) – Pico Turista, top ~2080m vs Bariloche 893m, http://fr.wikiloc.com/wikiloc/view.do?id=2314163). Un superbe panorama au sommet. Par contre, si le chemin jusqu’au Refugio Lopez est de niveau facile/moyen, ensuite, c’est plus avancé, limite scrambling, voir freeclimbing par moment (scrambling = trek dans les rochers – utilisé comme ça en Jordanie – mais je ne suis pas sûr de la différence avec hiking ou trekking);

  • trek Villa Cathedral – Refugio Frey (~24km Villa Cathedral – Refugio Frey/laguna Toncek – laguna Schmoll – Refugio Frey – Guadaparque/Lago Gutierrez – bus stop, top 1940m; note: il est possible de poursuivre après la laguna Schmoll pour faire la Cancha de Futbol/top et soit revenir en arrière, soit revenir par la Travesia Frey – Jakob, mais je manquais de temps et après le refuge, on a une grosse partie à l’ombre où le sol avait commencé à geler, pas encore patinoire mais …; http://fr.wikiloc.com/wikiloc/view.do?id=335095). Comme pour le Cerro Lopez, la deuxième partie après le refuge est plus avancé, assimilable à du scrambling, mais moins dur;

  • Pas fait le Musée de la Patagonie (la vivre c’est mieux) ou le Musée du Chocolat (mais j’en ai acheté :-).

J’ai aussi croisé une autre voyageuse concentrée sur l’Amérique du sud: plein de superbes photos et de nouvelles idées de lieu où aller.

La nature avait revêtu son écrin d’automne et les treks était superbes. Seul petit point dommage, le balisage du chemin, en particulier sur le cerro Lopez est parfois difficile à lire et on a l’impression qu’il y a 3-4 chemins différents possible.


Arrival

Night bus Mendoza – Bariloche through Neuquen (last 17h)

Visit

Bariloche is the start of my trip in Patagonia. Not too cold, weather of autumn/near winter, it was a nice time to walk around and trek.

I also met another traveller focused on south america: take a look at her website, beautiful photos and a lot of (new) ideas of place to visit.

[Photos en attente // pictures pending => OK 2012/07/04]

(English below)

Arrivée

Pas de hitchhiking pour traverser la mer … 3h de ferry.

Visite

  • centre-ville et port,

  • Queen charlotte view,

Queen Charlotte track

J1

On commence par un water-taxi, 1h30 pour se rendre à ships cove où commence la piste. En cours de route, je me décide pour faire un ou deux segments de marche (stop soit à Endeavour Inlet, soit à Campbay => 3 ou 4j de trek) … finalement fait en 2 segments en 1j: beau temps, pas fatigué, Go !
Le début monte un peu, mais une fois repris le rythme, ca marche dans tous les sens du terme.

J2

Eat well lookout

J3

petite pluie en début de matinée et nuageux mais piste descend lentement et se fait rapidement.
Arrivée vers 13h à la fin de la piste lorsque le soleil se décide à se montrer … retour en water taxi, transformé en mini-van

Les hébergements ne sont pas forcément sur le chemin (15-30min de détour en général). Plus de choix dans la catégorie resort, mais même ces dernières proposent des options backpacker (30-40$). Par contre, très peu de boutique pour acheter la bouffe (mieux vaut l’avoir avec soi).


Arrival

No hitchhiking (at least no easy one ;). So took the 3h ferry.

Visit

  • town and foreshore,
  • Queen charlotte view,

Queen Charlotte track

J1

Water-taxi to reach the starting point, 1h30 to ships cove.

J2

Eat well lookout.

J3

Light rain in the morning but easy and quick path (more about 5-6h than 8-9h seen on signboard, at least if you have a light backpack and are in good condition). I arrived at the end of the track at about 1pm when the sun started to shine … way back in minivan instead of water taxi.
One comment for the track, accomodation are not most of the time on the track, about 15-30min extra walk most of the time. Most of them are more resort category but even in this case, they have backpacker option around 30-40 NZD. It is also better to have all your food with you are there is only 2 or 3 shops on the track.

(English below)

Visite

Trek 2.5 jours La météo annonçait du gris les 2 premiers jours et une éclaircie ensuite … Vu mes lectures sur le web, je pensais prendre le bus jusqu’à Wannian temple, ensuite marcher jusqu’au Golden summit, 3077m (~1j), puis redescendre en 2j. Le sort en a décidé autrement. Lorsque je me pointe à la station de bus, le guichet s’obstine à vouloir me vendre un billet A/R vers Wannian temple … prix double forcément. Lassé, je décide d’inverser mon sens de trek, ce qui j’espère me permettra de coïncider le sommet et l’éclaircit météo annoncée.

J+1


Baoguo temple Shanjue temple, pas vraiment sur le trek, mais le trail n’étant pas clair, je suis passé par là. Fuhu temple Leyin temple + rencontre famille de shanghai: démo Taishi + invite déjeuner temple Qingyin pavillon
   
Monkey area

Hongchumping temple + dormitory (sans couverture électrique …)

J+2


   
Tianchi Feng Xianfeng monastery

Yuxian temple Xixiang chi temple (Elephant bathing pool)

Golden summit
   

J+3


Golden summit sous la neige

météo, faible visibilité, fatigue/encore gelé de la veille/genous redescente en cable car + bus, seulement faible pluie au niveau de Jieyin hall

Conclusion

A part l’accès initial au trail qui est un peu dur à trouver (sans doute en partie du au problème de la langue et aux nombreux travaux en cours), le trek s’est bien passé. Bien sûr, la météo fait que les paysages n’ont pas été vraiment de la partie. La nuit au monastère a été un peu froide et un peu faiblarde en cérémonie religieuse (mais peut-être est-ce pour le mieux). Et le sommet a été un peu fait en accéléré à cause du froid, du brouillard et de la neige. Mais cependant, la montée a été sympa, les rencontres aussi et le plaisir d’être arrivé au bout 🙂 QQ liens

trekking profile altitude/distance d’après mon relevé gps:


Visit

J+1

Baoguo temple Shanjue temple, before the trek Fuhu temple Leyin temple temple Qingyin pavillon Monkey area Hongchumping temple

J+2

Tianchi Feng Xianfeng monastery Yuxian temple Xixiang chi temple (Elephant bathing pool) Golden summit

J+3

Golden under snow got down with cable car + bus

(English below)

Arrivée & Préparatifs

Parti depuis Schuhe, je suis reparti vers Lijiang (Bus 5) et de là un bus vers Qiotou [prononcé Chiato]. Après un tour rapide de la « ville », je suis finalement allé à la première guesthouse démarrant le trek, les autres options ne parlant pas anglais et ne pouvant pas me renseigner sur le trek.

Suivant la destination finale, les conditions météo et ses aptitudes, le trajet prend entre 2 et 3 jours.

J +1

Première partie de trek qui commence bien … je me perds … enfin, je perds le trail sans doute en suivant trop longtemps la route cimentée. A force d’interroger les locaux (en chinois naturellement) et d’identifier correctement les chemins indiqués (ah, vous parliez du petit chemin de terre et pas de la route principale …), je finis par arriver à la première étape pour le déjeuner (après 4h de marche au lieu des 2h prévues). Enfin, bon, y a pas mort d’hommes et j’ai eu quelques vues sympas.

       

Deuxième partie plus classique et je croise d’autres trekkers. C’est sous le soleil fort de début d’après-midi que je passe les « 28 bends » (28 lacets) sur une partie du chemin assez exposé au soleil. Enfin, après cette épreuve, on atteint le point le plus haut du trek (~2600m) avant de redescendre.

   

Et on poursuit après une petite pause, le 3ème segment pour rejoindre « Halfway guesthouse » (qui a priori, n’est halfway que si on fait l’ensemble du trek).

J +2

Lever de soleil moyen, le soleil se trouvant face à moi et derrière les montagnes.

chute d’eau (cherchez les « petits » trekkers)

   

middle gorge au beau milieu de car de touristes

abus sur les chemins d’accès, si on veut utiliser 2 chemins, faut payer chaque famille => prix double vs un chemin, pas de prix combinés

       

Au final trek sympa mais qui n’est en aucun cas comparable avec le tour des Annapurnas au Népal (aussi bien en longueur, qu’en altitude, panorama, etc.). La météo a été globalement très bonne.

QQ liens

http://wikitravel.org/en/Tiger_Leaping_Gorge

http://www.chinatrekking.com/maps/yunnan-maps/tiger-leaping-gorge-trekking-map

http://birdabroad.wordpress.com/2011/09/23/hiking-tiger-leaping-gorge-day-1/


Arrival

I left Schuhe and Lijiang to reach Qiotou. After my usual quick tour of hotel, I went to the first trekking guesthouse as other were « chinese only » and without any intels on the trek.

Depending on target, fitness and weather condition, the trek lasts between 2 or 3 days.

J +1

The first part of the trek was a bit funny as I lost myself, probably following concrete road for to long. After some time asking local people (chinese only of course !), identify correct path (you were talking about this small dirt path and not the bigger one …), I managed to arrived to the first stop for lunch. It was certainly longer than expected but nothing really worrying or dangerous and there were some nice views.

After lunch, second part is more classic, more trekkers on the path and a bit of difficulty with a « 28 bends » part under the sun of the beginning of afternoon. That’s just after you can enjoy the « top » view of the trek (~2600m).

On the last part of the day, we went down to « Halfway guesthouse » which is probably only halfway if you do the whole trek which was not the case of most trekkers, it seems.

J +2

Morning with a not so good sunrise as the sun is in front of me and I’m down between two range of montaines.

Some nice waterfall.

As we come back on the road on the bottom, we can go down to middle gorge, sadly with a full load of tourists arrived by bus.

It’s also sad that the path to the gorge were build by the different guesthouse families which ask for retribution (which is ok), but if you want to use different path up and down, you have to pay each family which double price. There is no combined ticket.

At last, the trek was cool, but nothing compared to a big trek like Round the Annapurnas in Nepal. A good thing was the weather which was very good and fit for the trek (sunny but not too hot).

Few links:

http://wikitravel.org/en/Tiger_Leaping_Gorge

http://www.chinatrekking.com/maps/yunnan-maps/tiger-leaping-gorge-trekking-map

http://birdabroad.wordpress.com/2011/09/23/hiking-tiger-leaping-gorge-day-1/

(English below)

(ou 3j trek et kayak près de Luang Prabang)

Jour 1

C’est un sous ciel gris, assez récurrent depuis mon arrivée dans le sud-est asiatique (et aussi justifié par la saison des pluies), que nous embarquons dans notre van pour 3 jours d’aventures. Nous partons à 7, 2 guides Mone et Yongjey et avec moi, deux couples d’allemands en quête d’aventure.

Après une heure de route, nous atteignons le point de départ du trek, il s’est mis à pleuvoir et il faut sortir raincoat et kway avant d’attaquer le chemin. Dès le début, nous croisons quelques visages locaux et leurs sourires ce qui nous aide à avancer. Le temps restera pluvieux toute la journée. Le chemin est clair et dégagée, seule la boue est un peu gênante, formant comme une seconde chaussure et un poids supplémentaire qu’il faut régulièrement alléger. Les paysages sont rapidement magnifiques, même si une brume empêche de voir l’ensemble des collines.

       

Premier village (Khmu, origine Khmer) et pause déjeuner: pas grand monde, a priori la majorité du village est dans les champs, nous explique notre guide. Au Laos, il n’y a qu’une seule récolte de riz dont la culture s’étale de juin à décembre, contrairement à la Thaïlande ou au Vietnam où il peut y en avoir 4 ou 5 par an et elle est majoritairement pour une utilisation locale (il y a aussi du mais et du sésame qui peuvent fournir un peu de revenu). Ils y a différentes variétés de riz (quelques 40000 d’après wikipédia) nécessitant plus ou moins d’eau. Ainsi, sur notre chemin, nous avons aussi bien vu des cultures en plateau (noyé dans l’eau) et des cultures à flanc de colline qui ne nécessitent pour pousser que l’eau de la saison des pluie, semble-t-il. Au final, nous devrions voir plus de monde en fin de journée. La saison sèche (jan-mar) se prêterait plus aux rencontres et aux animations car avec moins de travail dans les champs. Le village compte environ 45 familles dont nous ne verrons même pas une demi-douzaine de personnes. Déjeuner froid (et mangé avec les mains), apporté pour l’essentiel même si la maison où nous déjeunons est l’une des rares à disposer d’un générateur d’électricité.

Nos guides nous expliquent que l’électricité au Laos est dans une situation similaire (quoique beaucoup moins marquée et sans coupure quotidienne) au Népal: une production essentiellement hydro-électrique, qui est largement vendue à l’étranger et une campagne peu couverte font qu’il vaut mieux savoir s’en passer ou au moins limiter son usage. (CIA Factbook electricity import/export, export to Thailand – laovoices, amélioration en vue – laovoices, …)

       

Retour dans la boue et quelques passages dans les rizières (celle à flanc de colline, pas dans l’eau :-), quelques sangsues (en grande partie évitées avec de l’anti-moustique sur les jambes – alternative trouvée sur le net, utiliser du dettol ou de l’antiseptique mains), descente/glissade dans la boue en partie éviter avec les batons (de trek ou bamboo improvisé). La pluie continue, heureusement légère mais suffisamment pour s’assurer de rester les pieds dans la boue. Heureusement, nos guides nous promettent une phase nettoyage avant le village du soir. Et en effet, c’est lavage intégral dans la rivière, puisque le chemin est barré par la rivière à 2 reprises, 3-4 mètres de large et haute jusqu’à mon genou avec la saison des pluies et le seul moyen de passer, c’est de marcher. Au moins, le courant n’est pas très fort mais suffisant pour laver correctement chaussures et chaussettes.

Le village Ban Mok Chung (Hmong) est un peu plus grand que le précédent, environ 65 familles et nos guides nous font une révision des dialectes locaux

Lao

Khmu

Hmong

Bonjour / Hello

Sabadi

Sa Mai le

ngo jong

Merci / Thanks

Kap djai

kop djain yon

owdjaw

(transcription phonétique libre)

Comme le midi, après un peu de repos / nettoyage, nous faisons un tour du village. Pas d’échanges forts en dehors des classiques bonjour, sourires et de quelques ballons donnés aux enfants. Ce n’est pas facile, surtout sur des durées courtes sans compter le problème de la langue. Comme le midi, le village reste calme même avec les retours des champs.

Diner: soupe de poulet (acheté localement et déplumé/charcuté sous nos yeux)

Jour 2

Reveil vers 4-5h du matin avec le village (les fermiers, ca se lève tôt ;-), les chiens aussi …) mais petit déjeuner et départ seulement vers 9h. La matinée est pluvieuse à nouveau (très grosse pluie entre 7 et 9h histoire de s’assurer d’avoir son quota de boue), l’après-midi sera cependant mieux avec même un peu de ciel bleu. Le petit dejeuner est malgré tout confort: café en poudre ou lao tea, omelette tomate/oignon et l’inévitable sticky rice.

Retour sur la route et dans la pluie. Dans certains champs de riz, nous retrouvons quelques villageois faisant la sieste sous abri, mérité après les quelques heures de travail à l’aube et sans grand chose à faire avec la pluie.

Peu avant le déjeuner, nous sommes à nouveau confronté à un passage de rivière, mais là, ca remonte jusqu’à la taille et avec un fort courant. Avec l’aide des batons et des guides, nous arrivons à rejoindre le village en ayant évité le bain complet.

Déjeuner: noodle soup (pas de viande dispo dans le village), salade de papaye, omelette et sticky rice

   

Nous repartons et le ciel se dégage, pas la boue malheureusement mais le trajet de l’après-midi se passe sans accroc. En fin de journée, nous rejoignons une route goudronnée qui nous ménera au village où nous logerons cette nuit. Avec la proximité de la route et du Mekong, le village est plus développé que dans les colinnes, dispose d’électricité et a même un modeste temple.

   

Diner: lao lap, buffalo soup, aubergine+chili et sticky rice. Nous profitons aussi de la soirée pour tester le lao whisky.
   

Jour 3

Reveil tôt, j’en profite pour prendre un premier petit déjeuner avec les guides et tester la buffalo skin: peau de buffalo séchée. Ca semble pas très riche en viande mais ca fait un peu l’effet du porc croustillant (en plus dur malgré tout …). Le second petit déjeuner suit la même veine que le jour précédent. Nous patientons quelques temps au village car le van qui amène les kayak est en retard. Finalement arrivé et après trois quart d’heure de route, nous mettons à l’eau les kayaks sous la pluie (forcément …) et nous embarquons sur la rivière Nam Kham. La pluie se calmera en fin de matinée.

A certains moments, la rivière passe à flanc de falaises qui semblent avoir des rivières souterraines. Elles forment en sortie quelques mini-cascades sous lesquelles nous nous amusons à faire passer les kayaks.

Nous rejoignons le Mekong et nous arrêtons à un camp d’éléphant, picnic, photos et elephant trekking au menu. Le débarquement se fait sur une berge montante de 4-5 mètre, gorgée d’eau et c’est le bas bien couvert de boue que je rejoins le camp pour arriver au moment de la toilette d’un éléphant (qu’il ne me restera plus qu’à imiter)

       

Après une rapide traversée du Mekong, nous visitons les caves Ban Pak Ou, quasiment en face du camp d’éléphant.

   
   

Enfin, nous reprenons environ une heure de kayak pour terminer notre périple au Whisky village: modeste distillerie, dégustation, photos des mélanges alcool & serpents/scorpions/autre, quelques boutiques de tissu et temples.

       

Retour en van vers Luang Prabang avec un arrêt pour déposer les kayaks (et voir le temple à côté)

Note: la pluie n’étant pas très recommandée pour mon reflex et mon compact waterproof étant encore en réparation, je n’ai que « peu » de photos. J’updaterais ce post lorsque j’aurais récupéré celles de mes camarades de trek.


Shoes in mud and heart in Lao’s rice field (or 3 days of trekking/kayaking near Luang Prabang)

Day 1

As we left this morning with a cloudy weather, we are seven, 2 guides mone and yongjey, two german couples and me. After one hour of road, we arrived at the starting point of the trek which we began under a light rain. Path is large and cleared so it is an easy walk except for the mud which makes like a second shoes on the shoes and which we need to take off when it’s too heavy / slippy. Landscapes are very good despite the misty weather.

First village (Khmu tribe) and lunch break. There is nearly nobody in the village as it is season of rice culture and it starts early in the morning. In Lao, there is only one culture of rice between june and december (Vietnam and Thailand could have 4 or 5 in a year). There is differents variants of rice (more than 40000 – wikipedia) and some are cultivated sunk in water on platoon?, some on ?biaised side of the hill with only rain water. Guides also explain to us than there is more animation in village during dry season as there is less farming work. The village has about 45 families and only one house have an electricity generator. Electricity situation in Laos has some similarities with Nepal: mainly water production, big export to neighboors even if it still need to import more and countryside rarely linked to main circuit (CIA Factbook electricity import/export, export to Thailand – laovoices, coming improvements – laovoices, …).

Back to the trek, the mud, ricefiels and also few leeches section. We mostly used mosquito repellent on bottom leg to avoid them. After about 2 hours of muddy walk, we arrived near the village and it’s cleaning time ! We have the river to cross twice by walk, so river washing. The Ban Mok Chung village (Hmong tribe) is a bit bigger than the first village with about 65 families and before a quick tour of the village, we revised our local dialect (see table above).

There was no real/big exchange with local people outside of usual hello (translated), smiles and sometimes few ballons given to kids. It’s not an easy thing, especially in a short time and with language barrier.

For diner: chicken soup (live chicken bought at the village and completely cooked under our eyes)

Day 2

I woke up with the village at about 4-5am (farmers wake up early, theirs barking dogs too …) but we only had breakfeast and leaving around 9am. Morning, as previous day, is rainy with a heavy rain between 7 and 9am to insure we have enough mud. Afternoon will be better, only cloudy and a bit of blue sky. For breakfeast, we have some instant cofee, lao tee, tomato/onion omelet and the usual sticky rice.

Back to trek. In one rice field, we saw some villagers sleeping under a shelter, probably after few hours of early work and waiting for the rain to lighten.

Just before lunch break, we had a new river to cross but larger, deeper (up to ?thigs) and with a stronger current. With the walking stick and the help of the guides, we managed to cross without taking a complete bath.

Lunch: noodle soup (no available meat in village), papaya salad, omelet and sticky rice

After, the weather seems to improve, still mud so. Walking goes on and at the end of the day, we are back on a real road to join the village where we will sleep. With Mekong and road proximity, it is more developped than hill village, has electricity and a modest temple.    

Diner: lao lap, buffalo soup, aubergin+chili and sticky rice, Lao whisky as a cool drink.

Day 3

New early wake up, I share the guides breakfeast and try « buffalo skin ». It seems more grease than meat and a bit hard to bite but a bit similar to crispy pork (but harder). The normal breakfeast is similar to previous day. After, we had to wait a bit because the van (which has the kayaks) is late. Finally arrived and after some road, we put kayaks in the river under a big rain and we took off on Nam Kham river. Rain will stop at the end of morning.

At some place, river goes along some cliff with some small waterfalls which makes an easy and fun shower for kayaks and ourselves. We finally reached the Mekong river and stop at an elephant camp for lunch, pictures and some elephant trekking. Reaching the land was kind of funny, no pier and no human building to help reaching a muddy countryside going up for 4 or 5 meters. I managed to pass it but, like the elephant when we arrived, a big cleaning was needed.

After, we cross the Mekong to the opposite side to visit Ban Pak Ou caves.

Last, after about an hour of kayak, we finish the adventure in Whisky village: small distillery, tasting, photos of mix alcohol / dead serpent / scorpions / others, few shops and temples.

Back to Luang Prabang in van with a stop to deposit kayak and see the nearby temple.

Note: As rain is not really recommanded for my reflex and my waterproof compact was back in reparation, I only have « few » photos. I will update this post when I will have the ones of my trekking companions.

(English below)

Arrivée

Je suis donc parti depuis Surat Thani via le classique ferry Lomprayah. A la boutique Lomprayah, j’ai récupérer un mini-journal édité par l’association save koh tao: bonnes initiatives mais il y a au moins 3 points que je trouve manquant: au niveau électricité, ok réduire la consommation mais aussi rendre plus efficace son utilisation, au niveau de l’eau, mettre en place la récupération/réutilisation de l’eau (récupération eau de pluie, circuit d’eau secondaire non-potable – =primaire – pour lessive/toilette), et surtout des transports publics (qui réduirait l’armada de taxi et 2 roues en circulation mais cela veut sans doute dire moins de business …)

Le voyage en lui-même se passe tranquillement, environ 3h. Par contre l’arrivée est difficile au sens qu’il y a vraiment beaucoup de touristes et beaucoup d’hotels/guesthouse sont pleins ou se remplisse à peine suis-je passé … mais bon, on arrive tout de même à trouver un lit correct à un prix budget.

Visite

  • Snorkelling,
  • requins, dauphins, harlequin/long fin banner fish, butterfly fish, qq oursins, …
  • Trekking,
  • Sairee – Chalok, Chalok – Mae haad par le front de mer interrompu pour cause de pluie,
  • Sairee – Leam Thian Bungalows / Cape Thian (au lieu de Tanote bay, le trail n’étant pas vraiment très clair …),
  • Sairee – Tanote bay – Two views mountain viewpoint – Tanote (au lieu de Sairee … perdus par les trails ou plutôt leur absence),
  • quelques manifestations.


Arrival

Classical trip with Lomprayah boat (3h). Arrival at Koh Tao a bit difficult because of high season and a lot of accomodations are full but still, if you are patient, you can find a good and cheap bed.

Visit

  • snorkelling with sharks and dolphins
  • trekking (a lot but not far from easy as trails are not cleared at all … don’t do that if you are not motivated)

(English Below)

Extraordinaire désert …
Parti pour un ou deux jours initialement, c’est finalement sur trois jours que j’ai visité le Wadi Rum et je ne regrette pas ce choix, car ce désert (de sable et roches/grès principalement) est vraiment superbe.
De très beaux paysages, surtout si vous avez la force et la patience d’aller au bout des différentes randonnées proposées (trekking/climbing/scrambling/hiking)

J’ai eu beaucoup de mal à choisir dans mes photos et éviter de vous spammer. D’autant plus, qu’il est difficile/impossible de rendre ces paysages par de simples photos …


Amazing desert and beautiful views above the rocks

I was planning to stay only one or two days and finally, I got three days in Wadi Rum and it was great time.
Landscapes are beautiful and amazing, but you need some good physical condition to go to the end of the different trekking / climbing / scrambling / hiking path. Thanks to Jorge and Laura for letting me join the party !

I had some hard time to choose a few photos for the blog and it’s not realistic to get these landscape with only pictures …